×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Portrait des cinq escales royales

Par L'Economiste | Edition N°:1902 Le 24/11/2004 | Partager

LA dynamique régionale est un facteur de prospérité qui a permis à l’Amérique latine, politiquement à gauche, de dépasser ses difficultés financières. Après avoir réussi leur transition politique en passant d’un régime basé sur la violence à un autre de participation nationale, ces pays misent maintenant sur l’intégration économique. Il existe une panoplie d’accords bilatéraux et régionaux. L’accord le plus important est “le Marché commun du Sud”, Mercosur pour les hispanophones, Mercosul pour les lusophones, qui a pour objectif la libre circulation des biens, des services et des facteurs de production, ainsi que l’établissement d’un tarif extérieur commun. Institué le 26 mars 1991 par le Traité d’Asuncion signé par le Brésil, l’Argentine et le Paraguay, il est entré en vigueur en 1995.La Banque Mondiale prévoit un taux de croissance de 4,7% en 2004 et au moins 3,7% en 2005 pour la région de l’Amérique latine et les Caraïbes. « Après trois ans de stagnation, les bonnes nouvelles sont de retour dans la région», écrit l’institution de Bretton Woods. En 2003, le taux de croissance était de 1,6% en 2003. (source: www.americas-fr.com)■ Argentine ELLE est en passe de dépasser la période noire de son histoire. L’année 2003 s’est achevée sous le signe de la reprise économique et d’une stabilisation des variables financières. Cette réactivation de l’économie demeure cependant précaire car elle est due à des facteurs exogènes, notamment la forte hausse des cours internationaux des denrées agricoles - notamment du soja dont l’Argentine est le troisième producteur mondial - et de la compétitivité de l’industrie depuis la dévaluation de la monnaie. Il ne faut pas oublier l’accord d’ajustement structurel signé avec le FMI qui permet à l’Argentine de bénéficier également d’une accalmie temporaire sur le front de ses finances extérieures. Le pays possède des terres fertiles. C’est le deuxième exportateur latino-américain de produits agricoles après le Brésil. C’est aussi un grand producteur de céréales et de viande (grâce au bœuf bio). Dans le secteur industriel, il faut noter les produits pétroliers, l’automobile, la métallurgie, le bois, le textile.Population: 37 millions d’habitants. Président: Nestor Kirchner (gauche)Capitale: Buenos Aires (13 millions d’habitants)Superficie: 2, 8 millions de km2 PIB: 102.042 milliards de dollarsPIB par habitant: 2.796 de dollarsEspérance de vie: 73 ans■ Mexique LE Mexique est en quelque sorte l’usine des Etats-Unis avec qui il échange 70% de ses exportations et de ses importations. Membre de l’ALENA, le traité de libre-échange, où il est associé avec le Canada, il bénéficie de la dynamique de l’Accord mais au prix d’une débandade de son agriculture. Les USA sous-traitent au Mexique la fabrication de leurs produits où ils bénéficient des bas salaires et des faibles taxes, et profitent également de l’absence de règles de sécurité, sanitaires et contamination environnementale. La plus forte croissance de l’économie mexicaine est observée dans le traitement des aliments et l’automobile en plus des industries du fer, acier, préparations chimiques et machineries. Sur le plan agricole, les principales cultures sont le sorgho, le blé, le maïs, le riz, les haricots et pommes de terre. Le café, la canne à sucre, les fruits et les légumes sont destinés à l’exportation. Le pétrole et ses dérivés constituent un tiers du total des exportations mexicaines. Les autres partenaires commerciaux sont l’Espagne, le Japon, l’Allemagne et le Royaume-Uni.❏Président: Vicente FoxCapitale: MexicoPopulation: 100,9 millionsSuperficie: 2 millions de kilomètres carrésCroissance démographique: 1,5%Espérance de vie: 73,6 ansPIB par habitant: 6266 dollars par habitantPIB: 637,2 milliards de dollars■ Brésil Avec une forte main-d’œuvre active (la population entre 15 et 64 ans représente 65,98 % de la population), le Brésil est le deuxième exportateur mondial de matières premières agricoles. Il a également développé les secteurs industriel, minier et de transformation. Le pays dispose de grandes ressources minérales, de gisements de pétrole situés à l’intérieur du pays et une industrie aéronautique spatiale reconnue mondialement.Suite au crash financier des marchés asiatiques en 1997, le Brésil essaie, à l’aide du FMI, de réduire ses difficultés économiques.Les principaux partenaires commerciaux de ce pays-continent sont les Etats-Unis, le Japon, l’Allemagne et les pays membres du Mercosur.❏Population: 174,5 millionsPrésident: Luiz Inácio Silva Da Lula Capitale: BrasiliaSuperficie: 8,5 millions de kilomètres carrésCroissance démographique: 1,2%Espérance de vie: 68,6 ansPIB par habitant: 2.830 dollarsPIB: 452,4 milliards de dollars■ PérouAVEC la fin de la dictature de l’ex-président Fujimori (accusé de corruption et réfugié au Japon), le Pérou s’est lancé dans la réduction des dépenses publiques, son taux d’inflation et veut augmenter la compétitivité de ses produits. Le Pérou a d’importantes richesses naturelles, dont l’exploitation est la première rentrée de devises. Il s’agit du cuivre, de l’argent, du fer, du plomb, du zinc, du charbon et des phosphates. Le pays a également des ressources pétrolières. La canne à sucre, le riz, le maïs, les pommes de terre, les céréales, le coton, le café, les asperges, l’ail, les oignons et les fruits tropicaux sont les principaux produits agricoles.❏Président: Alejandro Toledo Capitale: LimaPopulation: 26,7 millionsSuperficie: 1,3 million de kilomètres carrésCroissance démographique: 1,5%Espérance de vie: 69,8 ansPIB par habitant: 2117 dollarsPIB: 56,5 milliards de dollars■ Chili EN 1999, à la suite de 12 ans de croissance économique rapide, le Chili a plongé dans la récession. C’était la conséquence d’une forte chute dans les cours mondiaux du cuivre, qui représente encore 40% des exportations, ainsi que des difficultés économiques qui ont frappé les partenaires du Chili en Extrême-Orient et le voisin brésilien. La betterave à sucre, le blé, le raisin, la tomate, le maïs, la pomme de terre et la pomme douce sont les produits agricoles les plus importants.Président: Ricardo Lagos Capitale: SantiagoPopulation: 15,6 millionsSuperficie: 756,6 mille kilomètres carrésCroissance démographique: 1,2%Espérance de vie: 76,3 ansPNB par habitant: 4.250 dollars PIB: 64,2 milliards de dollars

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc