×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Marché monétaire: Statu quo sur les taux

Par L'Economiste | Edition N°:1896 Le 12/11/2004 | Partager

. Ils se maintiennent autour de 2,25%. A l’origine, les multiples interventions de BAM L’effet de sortie de la monnaie fiduciaire sur le marché monétaire ne s’est pas fait sentir pendant ce mois de Ramadan. “Et pour cause, la surconstitution de la réserve monétaire a de quoi éponger les quelques milliards de DH qui sortent du système occasionnellement au mois de Ramadan”, expliquent les analystes de BMCE Capital. Par ailleurs, le marché monétaire jouit d’une stabilité des taux sans précédent. Ceci est dû principalement à l’intervention de la banque centrale. En fait, Bank Al-Maghrib arrive à maintenir les taux autour de 2,25% à coup de reprises de liquidité et de facilités de dépôt. “Ainsi, BAM prend à sa charge le coût des excédents de liquidité qui ne trouvent pas encore d’emplois en dehors du système”, est-il indiqué du côté de BMCE Capital. Les données du marché ne devraient pas connaître de changement notable dans les semaines à venir. Les faibles tombées et la faible levée du Trésor, (789,5 millions de DH) ne militent pas en ce sens. Ce qui rend les pronostics sur l’évolution des taux monétaires pour les semaines à venir assez aisés pour les spécialistes, la volatilité étant quasi inexistante. Reste à savoir si cette situation perdurera longtemps. Pour ce qui est de la séance adjudicataire du 2 au 8 novembre, elle a été marquée par l’importante levée du Trésor (789,50 millions de DH), alors que la soumission des investisseurs était moyennement importante (1,42 milliard de DH). Ceci pour une séance consacrée uniquement au court terme. Lors de cette adjudication, les rendements des maturités court terme sont restés constants. Par ailleurs, en levant ce montant, l’argentier du Royaume vient de cumuler 3,28 milliards de DH de levées, pour des besoins situés entre 6 et 6,5 milliards de DH au titre du mois de novembre 2004. Le marché secondaire, quant à lui, a enregistré une hausse de ses échanges de 18% par rapport à la semaine précédente. Le montant total échangé est passé de 1,79 milliard de DH à 2,11 milliards. Il est à souligner que 49% des volumes traités ont concerné le court terme contre 34% pour le long terme et 18% pour le moyen terme.Fédoua TOUNASSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc