×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Le dollar entame sa dégringolade

Par L'Economiste | Edition N°:1892 Le 08/11/2004 | Partager

. Il souffre d’inquiétudes sur l’économie américaineLe recul du dollar face aux principales devises devrait se poursuivre selon les économistes, et les autorités américaines ne devraient pas s’en formaliser puisque l’affaiblissement du billet permet de financer l’énorme déficit des balances des comptes courants des Etats-Unis.Vendredi dernier, le dollar se rapprochait de son plus bas niveau historique face à l’euro (1,2929 dollar atteint le 18 février 2004). De manière générale, le billet vert n’est pas parvenu à profiter de la réélection de George W. Bush et s’est rapidement retrouvé sous pression, notamment face à l’euro.Le président français Jacques Chirac s’est déclaré «inquiet de la baisse du dollar» et a appelé l’Union européenne à «en tirer les conséquences», en liaison avec la Banque centrale européenne, au cours d’un point de presse vendredi 5 novembre au sommet européen de Bruxelles.Au-delà de l’élection présidentielle, les intervenants s’intéressent de nouveau aux déséquilibres structurels de l’économie américaine, avec les déficits de la balance des comptes courants et du budget, selon des cambistes.Le dollar souffre d’inquiétudes sur l’économie américaine avant la publication du rapport mensuel sur l’emploi aux Etats-Unis. Ce rapport, indicateur fondamental sur la santé de l’économie, devait être publié vendredi 5 novembre. «Le sentiment du marché s’est dégradé vis-à-vis du dollar (...) les déficits des comptes courants et budgétaire retiennent de nouveau l’attention», a résumé Kikuko Takeda, analyste chez Bank of Tokyo-Mitsubishi. Et d’ajouter que le marché va bientôt tenter de pousser l’euro au-delà de 1,30 dollar.Face au yen, la toute petite remontée du dollar n’était rien d’autre qu’un ajustement technique, selon Takeda, et il ne faut pas s’attendre à une intervention des autorités japonaises sur le marché des changes, tant que l’appréciation du yen (face au dollar) n’est pas trop rapide.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc