×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

L’Afrique menacée par le manque d’hygiène

Par L'Economiste | Edition N°:1842 Le 30/08/2004 | Partager

. Le continent noir très en retard sur l’assainissement selon l’OMS et l’Unicef Plus de 2,6 milliards d’êtres humains ne disposent pas d’installations sanitaires suffisantes et plus d’un milliard boivent encore de l’eau impropre à la consommation. La situation sanitaire mondiale a fait l’objet du rapport de l’Organisation mondiale de la santé et de l’Unicef publié à Genève. Le rapport fait le point sur les efforts accomplis à mi-parcours (entre 1990 et 2002), dans le cadre des Objectifs du millénaire, qui prévoit d’améliorer nettement les conditions d’hygiène et d’accès à l’eau dans le monde d’ici à 2015. L’OMS et l’Unicef constatent que si ce programme est “en bonne voie” pour l’eau potable, il est en retard pour les conditions sanitaires: un demi-milliard de personnes, vivant pour la plupart en Afrique rurale et en Asie, ne bénéficieront pas des progrès escomptés. Les pays en développement, notamment l’Afrique subsaharienne, sont les plus menacés par les conséquences du manque d’hygiène. Surtout à cause des maladies touchant en priorité les enfants. Selon l’Unicef et l’OMS, les maladies diarrhéiques font chaque année 1,8 million de morts, pour la plupart des enfants de moins de cinq ans, et l’obligation d’aller chercher de l’eau potable fait perdre en Afrique plus de 40 milliards d’heures de travail. Il y a cependant des “signes très encourageants”, selon le rapport. Ainsi, l’objectif de réduire à 800 millions d’ici à 2015 le nombre des personnes n’ayant pas accès à une source d’eau potable sûre est en passe d’être atteint. Au cours des douze dernières années, 1,1 milliard de personnes supplémentaires ont pu bénéficier d’un tel approvisionnement. C’est en Asie que les progrès ont été les plus importants (de 71% à 84%), notamment en Inde et en Chine. La situation en Afrique subsaharienne est plus contrastée: l’Angola, la République centrafricaine, le Tchad, le Malawi et la Tanzanie ont accru leur couverture en eau potable de plus de 50%. Mais à l’échelle de la région, la couverture ne s’est améliorée que de 9% depuis 1990, passant à 58%. En ce qui concerne les installations sanitaires, la croissance démographique a annulé une bonne partie des efforts faits, reconnaît le rapport.(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc