×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Cinéma: Bachir Skiredj produit “D’un rêve à l’autre”

Par L'Economiste | Edition N°:1919 Le 17/12/2004 | Partager

. Les premières séquences tournées aux USA. La production souffre de certaines entravesLe cinéaste marocain Bachir Skiredj, connu surtout en tant qu’acteur, tournera en mars prochain son nouveau film “D’un rêve à l’autre”. Les premières séquences de ce nouveau long métrage seront tournées prochainement à Orlando et à San Francisco aux Etats-Unis. Selon le héros de “A la recherche du mari de ma femme”, le film représente un nouveau concept. “Il est même nouveau pour les Américains. Si je veux vendre ce film aux Etats-unis, je m’enrichirai”, avance Skiredj. “Tout a été filmé au cinéma sauf le rêve. Il y a eu des tentatives avec Hitchcock. Mais, créées par Salvador Dali, ces tentatives restent très surréalistes”, ajoute-t-il. L’histoire du film tourne autour du personnage central qu’est Moumen Tika. Ce dernier est un caméléon qui ne change pas de couleur, mais qui change de personnalité d’un rêve à l’autre. C’est un porteur qui se réveille dans un nouvel univers où il est PDG de banque. Le film est plein de situations très drôles. D’un budget d’uniquement un million de DH, financé par les propres économies de l’acteur, “D’un rêve à l’autre” sera tourné en caméra numérique. Il sera réalisé par le metteur en scène marocain Mohamed Atifi. Toutefois, le film connaît certaines difficultés. “Pour avoir l’autorisation de tournage, le Centre cinématographique marocain impose dix techniciens ayant la carte du CCM. Les salaires de ces techniciens sont au-delà des moyens de la production”, assure Skiredj qui sera présent dans le film en tant qu’acteur, décorateur et scénariste. “En compagnie d’un scénariste égyptien, nous sommes les seuls scénaristes musulmans inscrits à Hollywood”, souligne Bachir. “Mais quand je présente des projets au Maroc, je ne sais pas pourquoi ils restent sans suite”, ajoute-t-il. En effet, selon les dires du héros du film “Haj Mokhtar Soldi”, ce dernier a présenté durant les six derniers mois, trois projets à la deuxième chaîne nationale 2M. Il s’agit du projet du film en tournage “D’un rêve à l’autre”, du projet “Il était une fois, il était deux fois” et de l’émission “Dini maâk albachir”. “Cette dernière est un voyage où j’emmène le public à travers le monde. C’est une sorte de conte où je parle de plusieurs choses comme la gastronomie, les palaces, les villes… etc. Ce sont des thèmes où je suis très à l’aise et où j’ai une grande facilité de parler”, avance-t-il. D’autre part, Skiredj a présenté pour la même période, trois autres projets à la première chaîne nationale. A savoir, “Enfantillages, (Shour mâ drari tayfater)”, “Au-delà de Joha” et d’autres émissions enfantines. “J’étais le spécialiste des enfants avec des émissions tournées aux Etats-Unis comme “Poppi et Jacky”, déclare Skiredj. “J’ai l’impression qu’on veut faire de mon avenir, du passé. Ou qu’il y a quelqu’un, quelque part, qui freine tout ce que je fais, ou que ces gens sont super mal organisés, et qu’il est temps qu’ils s’organisent ou qu’ils aillent faire autres choses”, ajoute-t-il.Mohamed AKISRA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]omiste.com
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc