×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Bourse: Les gestionnaires d’actifs font leur com

Par L'Economiste | Edition N°:1872 Le 11/10/2004 | Partager

. Les OPCVM pourraient atténuer les risques du marchéReprise de la Bourse de Casablanca depuis deux ans, introduction en Bourse de la BCP, éventuelle introduction en Bourse de Maroc Telecom en 2005… sûr que le marché actions offre davantage d’opportunités de placements aux épargnants. Reste alors de pouvoir profiter des meilleures opportunités avec le moindre risque. Certains professionnels de la finance profitent de l’occasion afin de promouvoir leur savoir-faire en la matière. C’est le cas des responsables de CFG Groupe qui ont organisé jeudi 7 octobre dernier à Casablanca une réunion avec la presse pour expliquer le positionnement des OPCVM investis en actions par rapport au marché obligataire. Selon Hélène Renaud, directeur de gestion de portefeuille au sein de la banque d’affaires, «Sur les différentes places boursières, les actions restent le meilleur placement financier sur le long terme; toutefois il est important de rappeler que sur des découpages plus courts, les marchés actions alternent des cycles haussiers et baissiers». La Bourse des valeurs de Casablanca suit le même schéma. «Sur le long terme, le placement en actions est rentable; le marché a connu entre fin 1998 et mi-2002 un long cycle baissier, puis il a repris à la hausse dès début 2003», ajoute Renaud. Pour investir en actions, le choix du timing reste alors primordial pour les épargnants. C’est le cas également pour le choix des valeurs.Ainsi, poursuit le management de CFG Groupe, le marché actions, sur les deux dernières années, a offert une rentabilité nettement meilleure que celui des obligations. Toutefois, la Bourse ne peut être considérée comme un tout homogène, les valeurs qui la composent peuvent en effet avoir des parcours relativement disparates. Le plus important est de pouvoir choisir une sélection de valeurs performantes. Le management de CFG Group cite l’exemple des performances d’une sélection de valeurs cotées sur les deux dernières années. «Les performances annuelles des fonds actions gérés ont nettement surperformé le marché», est-il expliqué auprès du groupe. Ce qui conforte la nécessité en amont d’un travail de sélection de valeurs par un professionnel pour constituer un portefeuille de placement.Les gestionnaires d’OPCVM, dont «le métier est d’optimiser la rentabilité des actifs selon un risque défini, ont pu montrer leur valeur ajoutée à ce niveau», souligne le directeur de gestion de portefeuille de CFG Groupe. Naoufal BELGHAZI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc