×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

BCM épingle le réseau extérieur de Wafabank

Par L'Economiste | Edition N°:1809 Le 12/07/2004 | Partager

. Des audits révèlent des irrégularités de gestion. Le responsable des représentations étrangères est suspendu. Les autorités françaises et BAM mises au parfum C’est une première dans l’histoire de la place bancaire casablancaise. BCM vient de publier un communiqué de presse sur des irrégularités de gestion au niveau du réseau de Wafabank implanté en France. Il s’agit de bureaux de représentations qui ne sont en fait autorisées qu’à informer les clients sur les liquidités et actifs confiés à Wafabank et sur les produits commercialisés. L’ouverture des comptes ou la manipulation de valeurs bancaires leur est strictement interdite, de par les autorisations mêmes qui leur ont été accordées par les autorités monétaires françaises. Après avoir effectué des audits pour préparer la fusion de ses propres représentations à l’étranger et celles de Wafabank, BCM a eu des doutes sur les pratiques de certains responsables de ces bureaux. Elle soupçonne en fait que ces personnes aient eu à manipuler des valeurs bancaires ou transférer des liquidités au Maroc pour le compte de clients. Ce qui leur est interdit. Le management d’Attijariwafa Bank a donc pris aussitôt attache avec les autorités monétaires françaises et marocaines pour les informer des faits. L’institution bancaire le souligne d’ailleurs dans son communiqué, comme elle entend ne décider de la démarche à suivre qu’au terme des audits, dont les conclusions devraient être prêtes à la fin du mois en cours. Le communiqué publié par BCM rapporte en ces termes que “les conclusions préliminaires d’un audit interne en cours ont révélé des irrégularités de gestion qui pourraient être non conformes à la législation bancaire en France”. La démarche est originale et n’a jamais été adoptée par un quelconque établissement bancaire, y compris ceux qui ont été confrontés à des anomalies, parfois “scandaleuses”, sur la gestion de leurs activités. Le groupe Attijariwafa Bank ne souhaite se prononcer dans le détail sur cette affaire qu’au terme des audits, puisqu’il ne dispose pas davantage d’informations que ce qui a été rapporté dans le communiqué. Le top management du groupe a procédé pour l’instant, sur proposition de son inspection générale, “à la suspension, dans l’attente des suites de la procédure, du responsable du réseau extérieur de Wafabank”. De l’avis d’analystes financiers de la place, “souvent lorsqu’une affaire similaire est annoncée par une entreprise cotée, le marché la sanctionne immédiatement, en enregistrant un mouvement important des ventes sur son titre. Ce qui n’était pas le cas de BCM lors de la séance boursière de vendredi puisque la valeur a gagné 0,43% à 935 DH”. L’attitude des investisseurs témoigne de la confiance qu’ils placent dans le développement d’Attijariwafa Bank.


Transparence

La démarche adoptée par Attijariwafa Bank est salutaire à plusieurs égards. D’abord, étant une entreprise cotée, elle fait preuve de transparence et de respect vis-à-vis de ses actionnaires. Ensuite, du fait qu’une partie de son capital soit dans l’escarcelle de l’ONA, groupe détenu par la Famille royale, elle évite que des rumeurs nonfondées s’amplifient autour de l’affaire et compte informer le public au fur et à mesure de ses développements. Enfin, la banque ne souhaite guère vivre les péripéties d’une affaire “Banque Populaire de Paris bis”, qui a été révélée au grand jour par les autorités monétaires françaises avec tout ce que cela a impliqué pour le pays.Bouchaïb EL YAFI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc