×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    1er producteur de plomb et 2e d’argent

    Par L'Economiste | Edition N°:2771 Le 07/05/2008 | Partager

    . Du potentiel et une conjoncture favorable. Filiale d’Osead Maroc mining à 70 %LA compagnie minière de Touissit (CMT) dispose de 27 permis miniers. Ses mines sont éxploitées un peu partout au Maroc. Dans la région de Marrakech, la société extrait du plomb et de l’argile industrielle. Et aux environs de Midelt et de Béni Mellal, du cuivre. Sa mine emblématique a pour nom Tighza. Son gisement est le 1er site producteur de concentré de plomb et le 2e fournisseur d’argent au Maroc. Le site est niché sur les hautes collines de Jbel Aouam, dans le Moyen-Atlas. Plus exactement à 5 km d’une petite ville, M’Riret. Souterraine, la mine couvre trois filons: Signal, Ighrem Aoussar et Sidi Ahmed. D’une profondeur dépassant les 650 mètres, chaque site dispose de deux puits, notamment pour l’extraction. Dans la mine de Tighza, on trouve aussi du zinc et même du métal jaune. Les chiffres annuels de la production donnent le tournis: 27.000 tonnes de plomb, 35 tonnes d’argent... Chaque tonne de zinc contient 250 g d’argent, alors que la même quantité de plomb en recèle 1,35 kg. D’où l’expression «concentré de plomb».A l’origine, c’est la défunte société minière de Djbel Aouam (SMA) qui exploitait le gisement depuis 1955. Trente-huit ans plus tard, elle est liquidée à cause d’une conjoncture difficile. La Compagnie minière de Touissit qui siège à Casablanca, rachète en 1996 la mine souterraine de Tighza. En fait, la CMT est une filiale d’Osead Maroc Mining. Celle-ci est elle-même filiale à 70 % d’Osead France et à 30 % environ de Moroccan Infrastructure Fund, fonds d’investissement du groupe Attijariwafa bank. Le rachat de la mine de Tighza intervient à point nommé. Car le gisement de Touissit situé à l’est du Maroc, exploité par la CMT depuis la fin des années 20, est épuisé depuis le début de ce siècle. Tighza prend donc la relève. «A fin 2007, l’inventaire de ses réserves a fait état d’une durée de vie qui dépasse les quinze ans», d’après le top management de CMT, Driss Traki. Pour les opérateurs miniers, la viabilité du site est capitale. «Les recherches menées actuellement visent à prolonger la durée d’exploitation du gisement de Tighza», poursuit le PDG. Un investissement qui engloutit chaque année entre 10 et 15 millions de DH. Il peut même atteindre 50 millions lorsque le site est en fin de vie (www.leconomiste.com). CMT surfe incontestablement sur une conjoncture favorable. Les chiffres de la Fédération des industries minérales du Maroc (Fimm) le confirment. Depuis 2002, les métaux enregistrent des hausses à couper le souffle, allant de 30% à près de 200%. Le prix du cuivre (8.000 USD/t) et du zinc (2.500) a quadruplé. Celui du plomb a triplé (3.000). L’or et l’argent (19,5 USD/once) ont vu leurs cours majorés de 135 et 250%.Faiçal FAQUIHI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc