×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1233 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1233 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1243 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1247 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

OCDE: Le Royaume-Uni face aux grands défis

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5868 Le 20/10/2020 | Partager

Le Royaume-Uni va devoir relever de grands défis liés à la crise provoquée par la pandémie Covid-19 et à la sortie du Marché unique de l’UE, selon la dernière étude économique de l'OCDE consacrée au pays (http://www.oecd.org).

La crise liée au coronavirus a éclaté dans un contexte marqué par une croissance en demi-teinte, une productivité en berne et des investissements atones au Royaume-Uni. Elle a provoqué l’une des plus fortes chutes de la production observées parmi les pays de l’OCDE. Ce qui témoigne de la très grande intégration du pays dans l’économie mondiale et du fait que le secteur des services, durement touché, y représente environ 80% de la production et de l’emploi.

Bien que les mesures adoptées pour répondre à l’urgence aient contribué à stabiliser l’économie, le Royaume-Uni doit encore s’attendre à des perturbations durables de son activité économique. Lesquelles risquent d'exacerber les inégalités et disparités régionales préexistantes. La plupart des ménages font état d'une baisse de leurs revenus depuis la crise. L'activité économique ne se redressera que progressivement.

Le chômage devrait rester élevé pendant plusieurs années, probablement à cause des fermetures d’entreprises et reports d’investissements. Les auteurs de l’étude, qui posent l’hypothèse d'une transition fluide vers un accord de libre-échange avec l’UE, prévoient que le PIB devrait enregistrer en 2020 une chute de 10,1% et que d’ici la fin de 2021, l’activité restera encore inférieure à ses niveaux d'avant la crise. Le taux de chômage devrait s’établir à 7,1% en 2021 contre 3,8% en 2019.

Alors que l’augmentation des obstacles aux échanges provoquée par la sortie du Marché unique de l’UE, sous quelque forme que ce soit, exercera un effet de freinage sur la croissance à moyen terme, un Brexit désordonné serait encore plus coûteux, selon les économistes de l’OCDE.

La gestion d'une sortie désordonnée serait encore compliquée par le fait que les entreprises ont concentré toute leur attention sur la réaction à la pandémie. Celles dont les revenus ont baissé seront moins en mesure d’investir dans la nouveauté, qu'il s’agisse de systèmes, de ressources humaines ou de formations.

La Stratégie industrielle du Royaume-Uni devrait lui permettre de relancer la croissance de la productivité, indispensable pour soutenir l’emploi et la hausse des salaires. Pourtant il faudrait faire davantage pour encourager l’innovation et réduire les écarts d'adoption des nouvelles technologies entre les entreprises à la pointe et celles qui sont à la traîne.

F.Z.T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc