×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Pourquoi l’épidémie a resurgi dans l’Oriental

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5837 Le 07/09/2020 | Partager
La région étant déclarée «guérie» a conduit à un relâchement général
Sensibilisation, renforcement du contrôle, barrages, distribution de bavettes…
oriental-covid-037.jpg

Forte implication des acteurs associatifs dans la mobilisation et lutte contre la pandémie avec la distribution de 200.000 bavettes pour insister sur les gestes préventifs  (Ph. A.K)

Qualifié free of Covid-19 durant plusieurs mois, l’Oriental recommence à compter ses contaminés.  La région est en train de subir les conséquences d’un fléchissement qui inquiète citoyens, autorités locales et sanitaires.

Plusieurs causes derrière cette propagation qui a débuté avec les vacances de Aïd Al Adha: le relâchement de la population locale qui croyait la région totalement débarrassée du virus, et qui n’a que peu respecté les mesures de distanciation sociale et le port des bavettes.

Un comportement manifeste au niveau des centres urbains, souks, cafés et places publiques. Sur une centaine de personnes qui déambulent  le long de la corniche de Saïdia, pas plus de 3% d’entre elles portent le masque. Cette ville côtière réputée pour la qualité de ses plages a drainé des milliers de touristes nationaux dont la majorité débarquait de villes contaminées (Casablanca, Fès, Tanger, Taza, etc.). 

D’ailleurs, les premiers cas positifs détectés étaient ceux des touristes nationaux, originaires d’autres villes, ainsi que des rapatriés d’Espagne et d’Algérie. Au lieu de maintenir la vigilance, les autorités locales ont laissé faire, dans un premier temps, pour des raisons économiques et pour permettre aux populations locales de se soulager après une longue période de confinement. 

Pour rectifier le tir, le wali de la région a rappelé tout le monde à l’ordre. Mouaad Jamai a présidé une série de réunions avec les autorités locales et sanitaires, associatifs, artistes,  professionnels et représentants des commerçants pour insister sur le rôle essentiel du citoyen dans la lutte contre la pandémie et de favoriser une prise de conscience collective. Il a aussi rappelé que la loi sera appliquée en cas de non-respect des mesures préventives.

«Cette mise en garde contre les différentes formes de relâchement nécessite une mobilisation citoyenne et solidaire pour stopper l’accroissement des cas positifs», indique à L’Economiste Jamal Haddadi, universitaire engagé dans la sensibilisation contre le coronavirus. Des campagnes de sensibilisation, encadrées par les caïds d’arrondissements avec la participation d’acteurs  associatifs, sont ainsi menées dans les quartiers d’Oujda.

En parallèle, les agents de police ont renforcé les dispositifs de contrôle aux sorties et entrées des villes alors que les éléments de la gendarmerie royale multiplient les barrages inopinés de contrôle pour dissuader conducteurs et voyageurs. De leur côté, les artistes de la ville ont réalisé une dizaine de capsules sensibilisatrices diffusées sur les réseaux sociaux et les antennes de la radio d’Oujda.

De notre correspondant permanent, Ali KHARROUBI

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc