×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Assurance automobile: La garantie «tierce» plus chère dès le 1er septembre

Par Hassan EL ARIF | Edition N°:5832 Le 31/08/2020 | Partager
Y a-t-il eu entente sur les prix ?
L’Acaps en train d’examiner cette décision

A partir de demain mardi 1er septembre, le montant de votre prime d’assurance pourrait augmenter si vous optez pour la garantie tierce ou dommages tout accident. Ainsi, le calcul de la franchise relative à la garantie tierce s’appuiera désormais sur la base du prix du véhicule à neuf au lieu de la valeur des dégâts ou des dommages comme c’est le cas aujourd’hui (voir tableau).

assuranc-auto-032.jpg

La garantie facultative appelée tierce ou dommages tout accident permet aux assurés d’être indemnisés même en cas de sinistre fautif. (Ph. L’Economiste)

Le minimum de la franchise a été fixé à 3% de la valeur à neuf du véhicule sans pour autant être inférieur à 2.500 DH. D’autres options sont prévues entre 5 et 10%. Sont concernés les véhicules dits à usage tourisme aussi bien qu’utilitaires de moins de 3,5 tonnes et de moins de cinq ans. Certaines compagnies d’assurance ont déjà procédé au paramétrage de leur application informatique depuis le 26 août.

La quasi-totalité des assureurs ont informé leur réseau de courtiers et agents généraux. Le réajustement, qui est de taille, concerne les nouvelles souscriptions, la signature d’avenant, le changement de véhicule ainsi que les contrats à durée ferme déjà en portefeuille. Les contrats renouvelables par tacite reconduction connaîtront un ajustement à partir du 1er octobre. La nouvelle tarification s’applique aussi bien aux contrats individuels que les conventions.

Selon notre enquête, l’ensemble du marché, à l’exception de Matu, Mamda et MCMA, a décidé de revoir sa tarification à la hausse en même temps. Justement, l’agenda de la hausse pourrait faire débat et interpeller le conseil de la concurrence s’il est démontré que les compagnies ont décidé ensemble d’augmenter les prix.

Un assureur annonce même dans une note adressée à ses intermédiaires, et dont L’Economiste détient copie, que «cette décision est prise par l’ensemble des compagnies qui l’appliqueront toutes de la même façon et au même moment». Comment a-t-il donc eu écho de cette information? Comment expliquer que ce changement intervient simultanément et selon les mêmes modalités? «Il semble que plusieurs compagnies ont décidé de ne pas mettre en œuvre cette nouvelle tarification», répond à L’Economiste la Fédération marocaine des sociétés d’assurance et de réassurances.

«Une chose est certaine, ce réajustement du tarif indique que les compagnies d’assurance ne sont plus intéressées par cette garantie accessoire», indique-t-on auprès du secteur. Ce n’est pas l’unique garantie en assurance auto dont les tarifs ont été revus à la hausse. Selon des informations du marché, un tir groupé a également ciblé la franchise relative au bris de glace, dont le montant est passé de 300 à 600 DH chez certaines compagnies.

Contactée par L’Economiste, l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) déclare «qu’elle vient d’apprendre cette annonce sur la tierce et qu’elle est en train de l’étudier». Officiellement, les opérateurs justifient noir sur blanc ce changement par «une riposte à la hausse de la sinistralité». La décision, d’après des assureurs, de revoir leur mode de calcul de la garantie tierce s’explique «par une hausse de la sinistralité qui a entraîné une dégradation de la branche automobile.

L’objectif étant de redresser le segment». La tierce ou dommages tout accident est une garantie contractuelle, qui n’est pas obligatoire. Elle couvre les risques qui peuvent survenir au véhicule soit suite à un choc avec un corps mobile ou fixe, soit un accident de circulation. Quelle que soit la cause du sinistre, l’usager qui a contracté la tierce est indemnisé sur la base de la valeur des dégâts sans même qu’il y ait un constat. Sauf que l’assureur ne débourse pas la totalité des frais de réparation à l’assuré. Ce dernier doit supporter une partie des dépenses, appelée la franchise...

Garantie tierce ou dommages tout accident, un cas pratique

 Avant le 1er septembre: Franchise calculée sur le dommage du véhicule
- Coût de la réparation du dommage 10.000 DH
- Le Client supporte 3% de la franchise sans qu’elle soit inférieure à 2.500 DH. . . L’assuré reçoit donc un chèque de 7.500 DH.
                                                                                                                                                       
Dès le 1er septembre: Franchise calculée sur la valeur du véhicule à neuf
- Véhicule acheté à 300.000 DH- Franchise égale à 3% du prix d’achat
- Pas de remboursement si le dommage est inférieur ou égal à 9.000 DH
- L’assuré va supporter la totalité des frais de réparation

Hassan EL ARIF

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    redac[email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc