×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Immobilier: A quand le déconfinement des transactions?

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5793 Le 30/06/2020 | Partager
Les prix ne baissent pas malgré les méventes
Multiplication des intervenants et lenteur… plombent la dématérialisation

La fin du confinement est l'occasion rêvée pour dresser un état des lieux du secteur de l'immobilier. Lors de la 3e édition du webinaire organisé par Injaz Solutions, vendredi 26 juin, les professionnels du secteur ont fait un tour d'horizon des chantiers de la digitalisation de l'immobilier au Maroc.

Pour rappel, la digitalisation a été enclenchée il y a deux ans. Elle repose sur la procédure, les moyens humains et la réglementation. Le premier bilan d’étape plaide en faveur d’une accélération, voire une fluidité dans l’introduction des démarches administratives ou encore l’amélioration des conditions d’investissement. Même si sur le plan procédural, l’on introduit plus facilement les dossiers dans le circuit d’instruction.

L’expérience a montré un certain nombre de limites. Il y a un bémol sur la reddition des résultats, la productivité, le droit de recours des promoteurs… Le digital a connu une forte croissance en conséquence de la Covid-19. Cependant, la hausse de trafic ne se traduit pas forcément par la reprise des transactions. Cela peu s’expliquer par le fait que les prix ne baissent pas malgré les méventes.

«Nous nous sommes assez bien sortis, en dépit du fait qu'il n'y avait pas de visites physiques. Juste après le Ramadan, nous avons connu un engouement en ligne. Ce qui s'est traduit par des visites record sur notre site internet et les réseaux sociaux, ainsi que des concrétisations», soutient Houda Missoury, directrice Marketing et Innovation chez Palmeraie Développement.

Les leçons que le groupe tire de cette crise sont de plusieurs ordres, notamment la mise en place de dispositifs et expériences inédites à proposer aux clients potentiels pour être plus visibles et se démarquer dans cet écosystème digital. Ce qui passe par l'adoption d'une nouvelle stratégie Web et de brand content (contenu proposé). Auprès de l’opérateur, le budget publicitaire a switché faisant la part belle au digital selon la loi des 20/80. Les panélistes expliquent ce phénomène de hausse du trafic post-Ramadan par une prise de conscience du mieux-vivre, la recherche de logements plus spacieux, d'espaces verts, des résidences sécurisées, tous segments confondus.

«Du 15 mars au 15 mai, nous avons perdu près de 80% de notre trafic. Depuis une quinzaine de jours, nous observons un pic de telle façon qu'aujourd'hui nous avons 30% de plus de trafic pré-Covid», précise Ismael Belkhayat, fondateur de Sarouty.ma. Il explique cette tendance, lors du deuxième moitié de juin, par une hausse de la demande dans le locatif à l'approche de la saison estivale et la fermeture des hôtels. Pour Kevin Gormand, fondateur & CEO Mubawab, il y a un effet de rattrapage.

Selon une étude réalisée par Mubawab auprès d'un panel de 1.000 personnes, «80% des personnes à la recherche d’un logement le sont toujours et ne souhaitent pas modifier leurs achats. Ce qui se traduit par un report de décision. 65% ne souhaitent même pas reporter leur acquisition. 15% reportent leur décision à 6 mois».

Relance du secteur

Pour négocier le virage de la relance dans un contexte post-Covid, la FNPI en appelle à l'accélération des démarches administratives et l'amélioration des conditions d'investissement dans l'acte de bâtir. Certes, la dématérialisation a permis d'améliorer l'introduction des dossiers, mais ce n'est pas la panacée. «Il faudra aussi la reddition des résultats. Autrement dit, aller plus loin en publiant les chiffres de l'ensemble des dossiers autorisés et les délais impartis sur la base de l'ensemble des dossiers traités», insiste Rachid Khayatey, vice-président de la Fédération nationale des promoteurs immobiliers au Club de L'Economiste.

Modeste KOUAME

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc