×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Prévisions du FMI: Au-delà des chiffres, des messages forts

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5791 Le 26/06/2020 | Partager
Grand appui sur le plan des finances publiques et du secteur financier
Des interventions rapides de la part des grandes banques centrales
La stabilité du marché pétrolier est une autre cause d’optimisme

La pandémie de Covid-19 a eu un impact négatif plus important que prévu sur l’activité au cours du premier semestre 2020 et la reprise devrait être plus progressive que ce à quoi on s’attendait. C’est le message qui accompagne la mise à jour des perspectives de l’économie mondiale du FMI du mois de juin. Au-delà des chiffres négatifs, le rapport cite quelques points positifs et établit des recommandations.

previsions-du-fmi-091.jpg

Selon les projections, le PIB mondial devrait se contracter de 4,9% en 2020, c’est-à-dire de 1,9 point de pourcentage de plus que ce qui était prévu dans les perspectives d’avril 2020. En 2021, la croissance devrait atteindre 5,4%. Les régions enregistrent des trajectoires bien différentes

■ Les mesures prises en riposte à la crise

previsions-du-fmi-1-091.jpg

Plusieurs pays ont pris des dispositifs sur le plan des finances publiques et du secteur financier, ce qui a empêché que les pertes à court terme ne soient plus importantes. Les mesures d’activité partielle et d’aide financière aux travailleurs mis au chômage technique ont permis à beaucoup d’entre eux de conserver leur emploi. Dans le même temps, un soutien financier aux entreprises et des mesures réglementaires visant à maintenir l’accès au crédit ont limité le nombre de faillites.

■ Rôle des grandes banques centrales

previsions-du-fmi-2-091.jpg

Des interventions rapides de la part de ces banques ont augmenté l’apport de liquidités à l’économie et limité la hausse des coûts de l’emprunt (voir la mise à jour du Rapport sur la stabilité financière dans le monde de juin 2020). Un petit nombre de banques centrales de pays émergents ont lancé leurs premiers programmes d’assouplissement quantitatif, tandis que celles de quelques pays avancés ont beaucoup augmenté le volume de leurs achats d’actifs. Par ailleurs, des accords de swap au bénéfice de banques centrales de plusieurs pays émergents ont permis de remédier à des pénuries de liquidités en dollars.

■ Des sorties records
Les flux d’investissements de portefeuille à destination des pays émergents ont repris après les sorties records de février–mars. Les pays ayant une meilleure notation de crédit ont accru leurs émissions d’obligations en devises fortes. Parallèlement, les autorités de réglementation financière ont pris des mesures de nature à faciliter l’offre de crédit, comme la modification des conditions de remboursement des prêts bancaires et le recours aux volants de fonds propres et de liquidités.

■ Pétrole/Taux de change

previsions-du-fmi-3-091.jpg

La stabilité du marché pétrolier est une autre cause d’optimisme. Le prix des contrats à terme sur le pétrole brut West Texas Intermediate (WTI), après une plongée en territoire négatif au mois de mai pour les contrats arrivant à échéance au début de l’été, ont augmenté ces dernières semaines et se négocient désormais à l’intérieur d’une fourchette stable proche du cours au comptant actuel. Les variations des taux de change depuis le début du mois d’avril témoignent de cette évolution. A la mi-juin, le dollar américain s’était déprécié de près de 4% en termes effectifs réels (après une hausse de plus de 8% entre janvier et début avril). Les monnaies qui s’étaient affaiblies au cours des mois précédents se sont appréciées à compter d’avril, notamment, dans les pays avancés (la couronne norvégienne et le dollar australien) et chez les pays émergents (le peso mexicain, le rand sud-africain, le rouble russe et la roupie indonésienne).

                                                                             

Pas que la pandémie...

Outre les risques liés à la pandémie, l’économie mondiale est confrontée à des menaces supplémentaires, selon le FMI. Elles sont liées à l’aggravation des multiples tensions entre les Etats-Unis et la Chine, à la détérioration des relations au sein de l’alliance des pays producteurs de pétrole OPEP+ et aux nombreuses manifestations de mécontentement qui éclatent dans différentes régions du monde.

Enfin, dans un contexte de faible inflation et de fort endettement (en particulier dans les pays avancés), la faiblesse prolongée de la demande globale pourrait causer une désinflation accrue et des difficultés à assurer le service de la dette. Ce qui viendrait freiner encore davantage l’activité économique.

Tous les pays, y compris ceux qui semblent avoir dépassé le pic épidémique, doivent veiller à ce que leurs systèmes de santé disposent de moyens suffisants, est-il recommandé. Là où des mesures de confinement s’imposent, la politique économique doit continuer à compenser les pertes de revenus des ménages par des dispositifs à la fois ambitieux et ciblés. Il est question aussi de soutenir les entreprises qui subissent les conséquences d’une baisse de leur activité en raison des restrictions en vigueur.

Dans les pays ayant décidé une réouverture de leur économie, les dispositifs de soutien ciblé doivent être progressivement désactivés à mesure que la reprise se dessine. La politique économique doit alors viser à relancer la demande et à réaffecter les ressources disponibles vers les secteurs autres que ceux dont le poids dans l’économie est appelé à diminuer durablement au lendemain de la pandémie.

Fatim-Zahra TOHRY

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc