×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Tribune

L’énergie verte et durable, le nouveau paradigme énergétique d’après-crise

Par Werther ESPOSITO | Edition N°:5763 Le 18/05/2020 | Partager

Werther Esposito est lauréat de l’Université de Trieste, de la Business School of Management de la Bocconi et de l’Université d’Harvard aux Etats-Unis, dans les domaines des énergies renouvelables et du développement durable. Il débute sa carrière au Département des Affaires Economiques et Sociales des Nations Unies, avant de rejoindre le Groupe Enel, un des leaders mondiaux dans le secteur de l’énergie verte, dans le Département Fusion & Acquisition. En 2015, il est nommé Responsable du Développement des Affaires pour l’Afrique du Nord à Enel Green Power, qui dispose au Maroc, en consortium avec Nareva, de 850 MW de projets éoliens. Actuellement Country Manager, d’Enel Green Power Morocco, Werther pilote le développement du groupe dans le Royaume, notamment à travers de nombreux futurs projets, tel que le parc éolien Aferkat de 80 MW

La pandémie du coronavirus s’est rapidement transformée en une crise internationale sans précédent, avec des répercussions sanitaires, économiques et financières. Les différents gouvernements élaborent des plans de relance économique et sociale dans le but de contrer les impacts de cette crise inédite.

Ces plans de relance ne doivent pas perdre de vue un défi majeur de notre époque: les transitions énergétiques propres. Celles-ci offrent une excellente et réelle opportunité de construire un avenir énergétique sûr, indépendant, durable et réduisant les émissions CO2.

Cette vision apporterait, en effet, le double avantage de stimuler les économies et accélérer la transition énergétique, notamment à travers des progrès significatifs en matière de transformation des infrastructures énergétiques des pays. Il est aujourd’hui prioritaire de prendre des mesures radicales en faveur d’une transition énergétique. Car, la combinaison des impacts du coronavirus et des conditions de marché volatiles peut détourner l’attention de certains décideurs publics, des chefs d’entreprise et des investisseurs et nécessitera des mesures d’accélération sur le plan législatif pour une ouverture et une libéralisation des marchés facilitant la transition énergétique propre.

Le Royaume du Maroc, quant à lui, a mis en place, très tôt de nombreuses mesures afin de contenir l’impact de cette crise sur l’environnement socioéconomique du pays.

Outre les actions initiées sur le plan économique, social et financier, le Maroc a entamé une réflexion profonde pour identifier les pistes de relance de l’économie marocaine à l’issue de la crise.
Le volet énergétique est d’autant plus crucial car il participe de près à la compétitivité des industries marocaines.

Par ailleurs, le Maroc s’est résolument engagé dans une stratégie de transition énergétique fondée sur le développement à grande échelle des énergies renouvelables. Outre sa forte employabilité dans différentes filières, les énergies renouvelables sont une source importante de réduction des coûts de l’électricité.

L’énergie renouvelable est le pilier de tout développement qui se veut durable et le secteur doit jouer un rôle clef dans le plan d’intervention de reprise économique qui sera mis en place afin de stimuler l’économie marocaine.  

■ Un environnement idoine pour la relance. Afin de répondre aux objectifs de transition énergétique du Royaume et assurer une relance économique viable et pérenne à l’issue de la crise Covid-19, le gouvernement marocain, en étroite collaboration avec les opérateurs, a initié de nombreuses réflexions touchant au secteur énergétique.
On peut citer par exemple, la libéralisation du marché de l’énergie de la moyenne tension. Ce dernier représente une opportunité pour tous les acteurs du marché afin d’assurer leur transition énergétique. Les textes d’application sont actuellement en cours d’approbation et permettront, entre autres, aux producteurs indépendants d’accéder aux réseaux de moyenne tension.
Par ailleurs, le gouvernement marocain a déjà opté pour la création de l’Autorité Nationale de Régulation de l’Electricité (ANRE) qui permettra au secteur énergétique de gagner en gouvernance, en prédictibilité et en fiabilité. La mise en place effective de cette agence sera certainement accélérée, à l’issue de cette crise. Enfin, le lancement effectif des grands projets et initiatives solaires prévus en 2020, constituera une autre étape majeure dans la stratégie énergétique du Royaume.

energie-renouvelable-eoliens-063.jpg

L’énergie renouvelable est le pilier de tout développement qui se veut durable et le secteur doit jouer un rôle clef dans le plan d’intervention de reprise économique qui sera mis en place afin de stimuler l’économie marocaine (Ph. L’Economiste)

■ Renforcer le positionnement géoéconomique: L’accélération de la stratégie énergétique renouvelable du Royaume permettra d’assurer une transition énergétique de l’ensemble de l’économie marocaine avec des opportunités économiques, à l’issue de la crise, dans plusieurs secteurs clés comme l’automobile, les BTP et l’industrie lourde. En effet, les industries marocaines gagneraient à diversifier leur bouquet énergétique et à investir, dès maintenant, dans les énergies renouvelables afin d’optimiser leurs coûts énergétiques et relancer leur activité industrielle. Au-delà de l’impact financier favorable à la compétitivité des entreprises, la décarbonisation du processus de production apportera un fort avantage concurrentiel des produits marocains à l’international, à travers les normes de durabilité.
De la même manière, le secteur agricole pourrait, dans cette même optique, gagner en compétitivité à l’international, à travers une production agricole propre, durable et efficiente.
Outre la création de nouvelles opportunités d’emploi dans l’écosystème énergétique vert et durable, généralement qualifiés et hautement qualifiés, la mise en place de mesures favorables aux énergies renouvelables à l’issue de la crise du Covid19 renforcera sans aucun doute le positionnement géoéconomique du Royaume et son ferme engagement vers un modèle de développement vert, durable et résilient aux crises.

                                                                             

Véritables leviers de compétitivité

Alors que les marchés pétroliers et gaziers sont fortement perturbés, les énergies renouvelables apparaissent comme un moyen de réduire l’exposition des économies aux perturbations de ces deux marchés.

En effet, les coûts des principales technologies renouvelables, comme le solaire et l’éolien, sont bien inférieurs durant cette crise. Les taux d’intérêts, actuellement très bas, peuvent ainsi stimuler les investissements dans le secteur des énergies renouvelables. De la même manière, le caractère autonome des sources d’énergie primaire comme le soleil et le vent rendrait les projets renouvelables et leurs industries moins exposés aux enjeux politiques.

Par ailleurs, beaucoup de secteurs industriels, à travers le monde sont conscients qu’il est impératif, pour la pérennité de leur activité, de diversifier leur bouquet énergétique afin de gagner en indépendance face aux contextes exogènes. Les sources énergétiques renouvelables sont désormais considérées comme de véritables leviers de compétitivité et d’optimisation des coûts énergétiques des secteurs industriels énergivores.

Cela dit, pour assurer la relance des secteurs d’énergies, il importe d’accorder la priorité aux investissements pour opérer la transformation des réseaux électriques et des infrastructures de stockage, afin qu’ils puissent absorber l’intermittence des énergies renouvelables.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc