×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Des barges de dépollution 100% marocaines!

Par Hassan EL ARIF | Edition N°:5757 Le 08/05/2020 | Partager
Des engins conçus et construits par Ecosynergie Boats
Une vingtaine déjà vendue au Maroc
Les discussions pour l’export suspendues à cause du Covid-19

L’histoire d’Ecosynergie mérite d’être racontée. A l’origine, c’est une société ATB (Advanced Technology Boats), spécialisée dans l’industrie navale, implantée au port d’Agadir. Mais après des difficultés financières, l’entreprise a été mise en liquidation judiciaire avant d’être rachetée par deux investisseurs. C’était en 2017, mais la société n’a pu être remise à flot qu’au prix de nombreuses tracasseries administratives qui sont maintenant un souvenir oublié en septembre dernier.

barges-de-depollution-057.jpg

L’équipe R&D d’Ecosynergie s’active à concevoir des barges de dépollution équipées de plus d’automatismes et d’électronique embarquée (Ph. Ecosynergie)

Ecosynergie Boats a récupéré au passage une douzaine d’anciens employés de la défunte structure et emploie aujourd’hui une trentaine de techniciens. Elle se spécialise dans la conception, la construction et la commercialisation de barges de dépollution. Les engins sont équipés de deux moteurs: l’un fonctionnant à l’énergie solaire et le second au gasoil ou à l’essence.

Les barges sont munies d’un système de trappe immergée destiné à attraper les déchets solides et les films d’huiles (gasoil, essence…) flottant en surface de l’eau. Une fois capturés par la barge de dépollution, un mécanisme permet de séparer les deux catégories de déchets. Les flaques sont séparées de l’eau, qui est ensuite rejetée en mer. Les déchets solides sont triés et recyclés par Ecosynergie.

Les barges de dépollution sont pilotées par deux techniciens et peuvent nettoyer jusqu’à 4 miles des côtes. Les équipements sont utilisés pour le nettoyage des ports, marinas et les barrages. La société Ecosynergie a déjà fabriqué une vingtaine de barges.

Parmi ses clients, l’Agence nationale des ports (ANP) et Aquaflore Protect, une filiale Ecosynergie spécialisée dans le traitement des déchets d’hydrocarbures et le nettoyage des plans d’eau. La filiale qui vient d’ailleurs de passer commande pour une dizaine de nouvelles barges.

La taille des barges varie entre 7,5m x 3,5m et 9,5m x 4m. Les prix de vente démarrent à partir de 500.000 DH et peuvent atteindre 1,5 million de DH en fonction de la taille et des équipements installés. La société s’active depuis quelque temps sur la conception de «barges équipées de plus d’électronique embarquée et d’automatismes. «Pour la partie motorisation, nous travaillons avec divers partenaires pour incorporer des moteurs hybrides».

bateau-057.jpg

Adossé à Gilles Vaton, l’un des meilleurs architectes navals au monde, le chantier Ecosynergie Boats détient aussi un savoir-faire avéré dans la construction de bateaux de pêche et de plaisance (Ph. Ecosynergie)

Le chantier planche actuellement sur la conception d’un bateau de pêche nouvelle génération, avec un nouveau design hydrodynamique, doté d’une motorisation hybride avec l’objectif de réduire la consommation d’énergie, d’offrir de meilleures conditions de stockage de poisson.

La société mise aussi sur le potentiel du marché national. En effet, la flotte de bateaux en bois, dédiés à la pêche côtière, est estimée à 2.000 unités. Elle doit être remplacée par des bateaux en métal, moins polluants. L’objectif étant d’améliorer la qualité et la valorisation des prises. Ce qui contribuera à générer plus de revenus pour les armateurs et les marins et donc plus de recettes pour le Trésor.

Quid des opportunités à l’international? «Nous nous étions engagés dans des discussions avec des clients à l’étranger, mais elles ont été stoppées par la crise du coronavirus. Ce n’est que partie remise car il y a une forte demande à l’échelle internationale pour ce type d’engin de dépollution parce que les mers sont de plus en plus polluées», explique Thierry Cahuzac, directeur technique.

Après la crise du coronavirus, beaucoup de pays montreront un intérêt grandissant pour les préoccupations de santé, de bien-être, de protection de l’environnement, de recyclage des déchets. Ce qui ouvre de grandes opportunités de business.

Ecosynergie Boats, qui a effectivement démarré ses activités en septembre 2019, table sur un chiffre d’affaires de 10 millions de DH pour 2020 et le double un an plus tard.

Hassan EL ARIF

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc