×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Commandes, approvisionnement: Le cuir en très grande souffrance

Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5745 Le 21/04/2020 | Partager
10.000 salariés en arrêt temporaire du travail
La reprise tributaire du redémarrage en Chine, Italie et Espagne
hamid-ben-rhridoa-045.jpg

Hamid Ben Rhridoa, président de la Fédération des Industries du Cuir : «Nous faisons une demande particulière aux banques pour qu’elles déclinent dans les meilleures conditions les dispositifs de soutien arrêtés» (Ph. HB)

Tannerie, chaussures et maroquinerie, vêtements en cuir. Tous les écosystèmes du cuir sont touchés de plein fouet par le Covid-19. La demande plonge tandis que la chaîne d’approvisionnement est quasiment rompue.

- L’Economiste: Quelles sont les répercussions du Covid-19 sur votre activité?
- Hamid Ben Rhridoa:
A l’instar des autres activités industrielles, les commandes et les approvisionnements des trois écosystèmes- tannerie, chaussures, maroquinerie et vêtements en cuir- sont en très grande souffrance. La baisse concerne les produits destinés à la consommation locale et à l’export. Elle est justifiée par la chute de la demande domestique et étrangère ainsi que l’arrêt d’un certain nombre de fournisseurs de matières premières, notamment en Italie, en Espagne et en Chine.

- Toutes les entreprises sont-elles à l’arrêt?
- Non, une partie est toujours en activité, notamment les multinationales installées au Maroc, ainsi que certaines grandes entreprises à capital marocain. Ces entreprises ont pris toutes les précautions et suivent les dispositifs d’hygiène et de sécurité pour protéger leurs collaborateurs et assurer la continuité de leur activité.
Nous assurons un suivi permanent de la situation des arrêts de travail temporaire que nous communiquons quotidiennement au ministère de l’Industrie. Nous estimons le nombre des salariés temporairement à l’arrêt dans les entreprises structurées du cuir à environ 10.000.

- Quelles solutions le secteur envisage-t-il de mettre en place en attendant le retour à une situation «normale»?
- L’amélioration de la situation sanitaire dans certains pays, notamment en Italie, en Chine et en Espagne aura un impact positif sur notre secteur. Le redémarrage progressif des activités industrielles et commerciales dans ces pays permettra graduellement la réouverture des unités industrielles impactées dans notre pays.

- Les aides apportées par le gouvernement sont-elles suffisantes?
-Le gouvernement a conçu une batterie inédite afin de limiter les conséquences négatives de cette pandémie. Nous faisons une demande particulière aux banques pour qu’elles déclinent dans les meilleures conditions les dispositifs de soutien arrêtés, car les entreprises du secteur du cuir auront besoin fortement de ce soutien pour se maintenir, une fois que l’activité démarrera.

Propos recueillis par Khadija MASMOUDI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc