×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Banque mondiale Augmentez les dépenses de santé et soutenez l’entreprise

Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5719 Le 16/03/2020 | Partager
Baisse des taux d’intérêt, injection de liquidité pour la stabilité financière
L’intensité de la baisse de la croissance dépendra de la sévérité de l’épidémie
khalid-el-massnaoui-019.jpg

Khalid El Massnaoui, économiste senior à la Banque mondiale: «Le Maroc devrait prendre des mesures concrètes pour protéger sa population et limiter les dommages à son économie» (Ph. Privée)

- L’Economiste: Quelles conséquences l’épidémie du coronavirus peut-elle avoir pour l’économie marocaine?

- Khalid El Massnaoui: Etant une économie ouverte sur le monde, et en particulier sur l’Europe, son premier partenaire économique, le Maroc serait affecté par le ralentissement économique mondial dû à l’épidémie du coronavirus. L’impact se ferait à travers cinq canaux principaux de transmission:  une demande extérieure pour les exportations marocaines inférieure que prévue, notamment pour les biens manufacturés intermédiaires et de consommation finale; un afflux moindre du nombre de touristes;  une perturbation dans les chaînes de valeur auxquelles le Maroc participe; une baisse des flux des IDE et une baisse des transferts monétaires des MRE. Par ailleurs, l’économie marocaine pourrait bénéficier de la baisse des prix de ses importations, notamment de l’énergie.

- Vos prévisions de croissance pour le Maroc seront-elles revues?
- En effet, la croissance économique du Maroc serait revue à la baisse puisqu’elle sera impactée par les éléments mentionnés ci-dessus. L’intensité de la baisse dépendra de la sévérité de l’épidémie et son impact sur les économies touchées, notamment en Europe.

- Quelle réponse économique faut-il apporter? Faut-il actionner les politiques monétaires?
- Le Maroc, à l’instar de tous les pays du monde, même ceux épargnés par l’épidémie, devrait prendre des mesures concrètes pour protéger sa population et limiter les dommages à son économie. D’une façon générale, il est recommandé à tous les pays de prendre des mesures capables d’atténuer les effets de l’épidémie, en particulier: augmenter les dépenses de santé pour renforcer davantage les systèmes de santé publique, et ainsi protéger les populations vulnérables en cas de la propagation de l’épidémie. Un système de santé consolidé est à même de traiter une épidémie éventuelle et la confiner plus rapidement;  renforcer les filets de sécurité, ce qui contribuerait à contenir l’épidémie et limiterait ses préjudices financiers. Il est également recommandé de soutenir les entreprises du secteur privé qui seraient susceptibles de subir l’impact de l’épidémie, à travers notamment des crédits à court terme, des allégements fiscaux ou des subventions. Contrer les perturbations des marchés financiers et leurs mouvements désordonnés avec des mesures monétaires, notamment par des baisses des taux d’intérêt et l’injection des liquidités pour rétablir la stabilité financière et stimuler la croissance.

Propos recueillis par Khadija MASMOUDI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    communic[email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc