×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Retraite fonctionnaires: Plus que 7 ans avant l’extinction des réserves

    Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5663 Le 26/12/2019 | Partager
    6,2 milliar ds de DH de déficit en 2018
    Les résultats des études actua­rielles restent pessimistes
    retraite-fonctionnaires-063.jpg

    Le Régime des pensions civiles compte 645.839 actifs cotisants en diminution de 2,5%. En 2018, le montant des cotisations salariales et des contributions patronales a atteint 20,34 milliards de DH alors que les prestations servies se sont élevées à 26,43 milliards de DH

    A moins de passer rapidement à la deuxième étape de la réforme des retraites (deux pôles), le régime des pensions des fonctionnaires pourrait se retrouver dans une situation délicate. Le changement para­métrique a permis à la Caisse marocaine de retraite (CMR) de gagner du temps mais pas suffisamment. Ses réserves vont fondre et s’épuiser en 2027! Il ne reste plus que 7 ans.

    En 2018, le besoin de financement du régime des pensions civiles a atteint 6,2 mil­liards de DH. Ce besoin a été financé à hau­teur de 59% par les produits financiers et par une ponction de 41% sur les réserves. Le portefeuille a ainsi clôturé l’année, en valeur comptable, à 77,6 milliards de DH contre 80,13 milliards une année auparavant. La réserve a ainsi baissé de 3,13% à 2,51 mil­liards de DH. La valeur marché du fonds de réserve s’est établi à 90,71 milliards de DH en recul de 4,61%.

    Le bilan actuariel du régime des fonc­tionnaires réalisé en groupe ouvert et semi fermé donne une idée sur l’étendue des déficits suspendus à une nouvelle réforme. L’analyse en groupe ouvert suppose la continuité de la prise en charge des nou­velles affiliations sur une période de 50 ans.

    Il en ressort un déficit technique prévision­nel pour 2019 de l’ordre de 8,4 milliards de DH contre 14,6 milliards en l’absence de la réforme paramétrique de 2006. L’alerte vient des déficits qui vont s’aggraver progressive­ment pour atteindre 19,5 milliards de DH en 2027, année de l’épuisement du fonds de réserve du régime.

    retraite-fonctionnaires-fonds-063.jpg

    Les déficits du régime vont s’aggraver et atteindre 19,5 milliards de DH en 2027, année de l’épuisement du fonds de réserve du régime

    Dans le deuxième cas, celui de l’ana­lyse du régime en groupe semi fermé, les conclusions ne sont pas non plus réjouis­santes. Dans cette approche, seuls les droits acquis et à acquérir par les affiliés actuels au régime sont pris en compte alors que l’impact des nouvelles recrues est écarté. La projection est effectuée jusqu’à l’extinction de la pension du dernier affilié. Les résul­tats du bilan révèlent que les engagements du régime sont quatre fois supérieurs aux recettes prévisionnelles.

    «L’engagement net non couvert, défini comme étant la diffé­rence entre la valeur actuelle probable des ressources et celles des prestations, s’élève à 671,01 milliards de DH», souligne la CMR dans son rapport d’activité 2018. Le taux de préfinancement du régime des pensions civiles s’établit à 35,78%. Pour sa part, la réserve de prévoyance ne couvre que 9,97% des droits acquis du régime au 31 décembre 2018.

    La CMR, qui vient d’investir 4,5 mil­liards de DH dans l’immobilier à travers l’achat de 5 CHU, compte un portefeuille dominé par les titres obligataires: 81,9% du total des placements en 2018. La part de la poche actions ressort à 17,7%. Globalement, la performance financière réalisée est à 1,98%.

    L’on note une contribution positive de la poche obligataire à 2,79% alors que celle de la poche actions se situe à -0,79%. Ceci étant, la gestion du Fonds de réserve du régime des pensions civiles a généré des produits financiers nets pour un volume de 3,7 milliards de DH et un taux de rendement comptable de 4,63%.

                                                                                                        

    Vieillissement des fonctionnaires

    La structure démographique des affiliés du régime des pensions civiles fait ressortir une nette déformation de la pyramide des âges. Elle est relevée en particulier entre la tranche d’âge des 50 ans et 60 ans en raison du vieillissement de la population des actifs. Dans le cas des retraités, l’analyse de la pyramide de la population fait ressortir une concen­tration au niveau de la tranche d’âge des 60 ans et 70 ans avec un âge moyen de 67,03 ans. Cette population compte 61 centenaires de sexe masculin.

    Par ailleurs, les pensions de réversion sont servies principalement aux veuves, soit 85,08% de l’effectif total qui a atteint 97.193 en 2018. Les 14,92 % restants représentent, respectivement, le nombre d’enfants à charge recevant une pension d’orphelin et une allocation familiale soit 12.973 orphelins. Les veufs représentent 1,72% du total.

    Cela vient du fait que les veufs n’ont droit à une pension de réver­sion qu’une fois l’âge de la retraite atteint ou à compter du premier jour du mois qui suit la date de constatation par la commis­sion de réforme de son incapacité défini­tive de travail suite à une infirmité. Ceci étant, dans le régime des pensions civiles l’âge moyen des conjoints est de 66,46 ans.

    Khadija MASMOUDI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc