×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    L’hôpital 20 Août met l’art au service des handicapés

    Par Karim Agoumi | Edition N°:5649 Le 06/12/2019 | Partager
    L’établissement vient d’organiser sa 4e journée consacrée à cette cause
    Réalisation d’une toile en live, jeux Kapla… Des activités ludo-éducatives pour 150 enfants
    Khalid Bennani, Mourad Asmar… Des chanteurs engagés présents
    handicapes-hopital-20-aout-049.jpg

    L’hôpital 20 Août vient d’organiser sa quatrième journée consacrée à la cause des handicapés. Pour cette occasion, l’établissement a permis à pas moins de 150 enfants trisomiques, sourds ou encore malentendants d’exercer des activités artistiques pour développer leurs capacités physiques, mais aussi mentales. Les jeunes invités ont également pu écouter des contes adaptés à leurs spécificités et ont signé des autographes avec plusieurs grandes stars de la chanson marocaine (Ph. Jarfi - Les visages ont été modifiés) 

    Recourir à l’art pour redonner un élan d’espoir aux enfants atteints de handicap et doper leurs capacités. C’est dans cet esprit que l’hôpital 20 Août 1953 vient d’organiser la quatrième édition de sa journée dédiée à cette couche de la population aux exigences particulières. Une journée festive au cours de laquelle artistes, associations et médecins ont joint leurs efforts pour en faire un souvenir impérissable et une expérience des plus utiles.

    Au total, pas moins de 150 enfants handicapés âgés entre 5 et 12 ans, provenant d’ONG mais également de l’un des huit services de spécialités de l’organisme, ont été invités à prendre part à une série d’activités aussi bien ludiques qu’éducatives. «Leur particularité? La prise en compte de leurs spécificités aussi bien mentales que physiques», explique la responsable du comité d’organisation de l’événement, Jihane Boukentar.

    «En peignant, l’enfant
    s’oublie tout en développant sa personnalité»

    Au programme notamment, la réalisation d’une toile géante «en live» sous la supervision de la peintre Jihane Saout Al Haq. Un exercice à la fois expressif et prenant d’une dizaine de minutes au cours duquel les jeunes participants ont peint avec d’autres appuis que leurs mains et leurs pieds, utilisant à la place leurs genoux, leurs coudes ou encore leur visage.

    «Un moyen efficace de surmonter les différences liées à leurs incapacités et prendre confiance en eux. En peignant, l’enfant s’oublie tout en développant sa personnalité», souligne la lauréate de l’Ecole des beaux-arts. Les enfants présents ont également été initiés à utiliser pinceaux et palettes de couleur à travers la réalisation d’aplats. Des réalisations sur papier Canson cette fois, dont les techniques employées étaient adaptées aux capacités de chacun.

    Autre activité tout aussi attrayante, des jeux de construction Kapla. Prévues pour un maximum de quatre participants à la fois, ces séances consistaient à reproduire le plus fidèlement possible un modèle en un temps record. Un exercice travaillant la psychomotricité de l’enfant et permettant d’améliorer sensiblement ses capacités aussi bien physiques que mentales.

    Plus tard dans la journée, les jeunes visiteurs ont pu se laisser bercer par la voix de la conteuse Hafida Hamoud qui a sensiblement revu ses méthodes  pour mieux répondre aux besoins de ce public. «J’ai pris le soin de choisir des histoires plus courtes qu’à l’accoutumée pour retenir suffisamment l’attention de ces enfants», confie la conteuse. «J’ai également essayé de leur faire répéter mes textes pour qu’ils gagnent en implication et éviter qu’ils ne demeurent trop passifs», a-t-elle ajouté.

    L’évènement a aussi fait la part belle à la musique. Plusieurs chanteurs, parmi lesquels Khalid Bennani, Mourad Asmar ou encore Said Mouskir, étaient de la partie. «J’ai repris quelques-uns de mes succès afin d’apporter un soutien moral et de la joie à ces enfants dont le quotidien n’est pas toujours facile à endurer», souligne Bennani. Autre objectif de ces shows, changer le regard du public à leur égard.

    La journée a aussi permis d’exposer aux visiteurs les œuvres d’artistes de la place, venus soutenir la cause. Les murs de l’hôpital ont servi de support de travail à une douzaine de lauréats de l’Ecole des beaux-arts pour réaliser pas moins de cinq fresques géantes aux couleurs vives et chatoyantes inspirant joie et bonne humeur. Enfin, l’association Kingdom of Art et le professeur de pneumologie Nahid Zaghba n’ont pas non plus hésité à égayer la rencontre en dévoilant leurs dernières créations au public.

    Des associations actives dans le domaine

    Parmi les associations invitées à la quatrième édition des journées des handicapés, organisée par l’hôpital 20 Août 1953,  figuraient notamment l’association AMAL Marocaine des handicapés. L’organisme, dont une vingtaine d’enfants étaient présents à l’évènement, a été créé en 1992 par un groupe de jeunes handicapés. Comptant près de 3.600 adhérents, le groupe possède, entre autres, un centre dédié à la rééducation des personnes en situation de handicap ainsi qu’une structure spécialisée dans la scolarisation et l’orientation des trisomiques.
    «Notre dernier centre, situé à Ain Sebâa, apprend à plusieurs centaines d’enfants atteints de trisomie 21 la maîtrise de soi ainsi que l’autonomie», lance le président Youssef Errkhais. L’association intègre par ailleurs dans ses programmes le volet culturel, proposant régulièrement au sein de ses centres des cours de théâtre, de musique ou encore de peinture. «Pratiquer un art permet à nos pensionnaires d’extérioriser leurs sentiments», explique le responsable. D’autres ONG étaient également représentées, parmi lesquelles l’Association de solidarité sans frontière avec le handicapé qui organise plusieurs fois par an des animations musicales au profit de ses bénéficiaires, en partenariat avec la Maison des Jeunes d’Ain Chock.

    Karim AGOUMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc