×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Mobilité durable: Les réseaux autoroutiers se mobilisent

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5642 Le 27/11/2019 | Partager
    Pour répondre aux exigences du climat et sensibiliser les autres acteurs
    Le transport est le 2e contributeur des émissions de gaz à effet de serre
    mobilite-durable-042.jpg

    Mission réussie pour Anouar Benazzouz et Bill Halkias, respectivement DG d’Autoroutes du Maroc et président de la Fédération routière internationale qui coorganisent, pour la 3e fois, la Conférence internationale sur la mobilité durable à Marrakech. Une occasion pour mobiliser et fédérer les acteurs autour de la protection de l’environnement (Ph Mokhtari)

    Avec 13,41 gigatonnes de CO2 émis en 2016 dans le monde, le transport est le deuxième contributeur de gaz à effet de serre avec près de 25% des émissions mondiales derrière la production d’énergie et d'électricité. Dans ce contexte, il est nécessaire de mobiliser tous les acteurs du transport pour atteindre les objectifs du développement durable.

    C’est d’ailleurs sous le thème: «Transport routier et mobilité durables pour un avenir durable» que la 3e Conférence internationale sur la mobilité durable a réuni plusieurs acteurs à l’initiative d’Autoroutes du Maroc en partenariat avec l’IRF (Fédération routière internationale) et l’Asecap (Association européenne des concessionnaires d’autoroutes et ouvrages à péage).

    Objectif: mobiliser les acteurs, partager les expériences et capitaliser sur les bonnes pratiques. L’idée est de promouvoir un schéma de transport plus propre, plus efficace et intégrant les nouveaux modes de comportement et aussi des solutions innovantes. Pour Bill Halkias, président de l’IFR, les défis s’accroissent pour avoir un réseau sécurisé, mais ils ne doivent pas se réaliser au détriment de l’environnement.

    Au Maroc, ADM a placé le développement durable au cœur de toutes ses préoccupations et de sa stratégie de développement. Dans ce sens, la société a développé plusieurs solutions innovantes ces dernières années pour répondre aux exigences du climat, indique son DG, Anouar Benazzouz.

    De l’avis d’experts, la notion de mobilité durable ne se limite pas uniquement à la promotion des modes alternatifs mais aussi et surtout l’intégration de la composante environnementale de ces nouveaux modes dans les réseaux autoroutiers. «Il nous faut savoir faciliter la circulation des voitures électriques avant même qu'elles ne soient sur le marché», souligne Christophe Boutin, président de l'Asecap.

    Les COP 21 et 22 se sont fixé un objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre pour limiter le réchauffement climatique à 2 degrés et on en est encore très loin. «Il est de la responsabilité des réseaux autoroutiers de promouvoir des solutions à bas carbone, souligne Pierre Coppey, président de Vinci Autoroutes. Tout comme il existe des défis pour un transport et des routes durables, il y a aussi des solutions notamment à travers des matériaux.

    Les laboratoires de recherches de Lafarge Holcim ont mis en œuvre un nouveau service qui permet au client de contrôler les impacts carbone pour chaque étape, indique Nicols Miravalls, directeur de l’infrastructure routière chez Lafarge Holcim.

    Badra BERRISSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc