×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Les Marocains, champions de l'incivisme au volant!

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5642 Le 27/11/2019 | Partager
    50% reconnaissent avoir insulté déjà d’autres conducteurs en conduisant
    Sur l’autoroute, 56% d’automobilistes admettent avoir déjà dépassé la limite de vitesse
    Les résultats du 1er baromètre marocain de la conduite responsable

    Partenaire d'ADM sur plusieurs projets, Vinci Autoroutes vient d’intégrer le Maroc dans son baromètre de conduite responsable. Et la 1re étude ,réalisée par Ipsos, dresse un état des lieux des comportements des Marocains au volant. Le premier constat est que les Marocains au volant ont un excès de confiance en soi. 97% des sondés pensent qu’ils sont de très bons conducteurs, souligne Pierre Coppey, président de Vinci Autoroutes.

    On y apprend ainsi que la vitesse est considérée par les conducteurs marocains comme la principale cause d’accidents mortels sur les routes, devant la conduite sous l’emprise d’alcool ou de stupéfiants (36%). Sur l’autoroute, ce ratio atteint les 77%.

    Sur les routes en général, 56% des conducteurs marocains dépassent de quelques km/heure la limitation de vitesse. L’inattention au volant est identifiée par les Marocains comme la première cause de la mortalité routière (27%). Smartphones, GPS, kit mains libres, oreillettes Bluetooth… les objets connectés polluent la conduite.

    Pourtant, ils sont nombreux à continuer de conduire en utilisant leur téléphone, leur smartphone ou en réglant leur GPS ou encore en lisant ou en envoyant des SMS ou des e-mails. Ces objets du quotidien, dont il semble qu’on ne puisse se séparer même au volant, multiplient les comportements à risque du fait de la distraction qu’ils entraînent.

    Autre constat plus inquiétant, le risque de somnolence notamment sur les autoroutes. En effet, 39% des conducteurs marocains identifient la somnolence comme l’une des principales causes d’accidents mortels sur les autoroutes, et 0% sur les routes en général.

    Les conducteurs marocains sont 28% à avoir déjà eu l’impression de s’être assoupis durant quelques secondes au volant. Plus de 50% reconnaissent s’être déjà sentis très fatigués mais à avoir tout de même pris le volant. Autre comportement reconnu par les personnes sondées, le non-respect des distances de sécurité. 37% des conducteurs marocains ne respectent pas cette distance.

    Au volant, les conducteurs marocains (38%) oublient de signaler aux autres leur dépassement ou leur changement de direction et sur autoroute, 42% des conducteurs marocains reconnaissent qu’il leur arrive de conduire sur la voie du milieu alors que celle de droite est libre. Pire encore, 28% circulent sur la bande d’arrêt d’urgence alors que celle-ci est exclusivement réservée à l’arrêt d’urgence et au passage des secours. Les automobilistes sont également plus nombreux à insulter leurs pairs. Pour la plupart des conducteurs marocains, le danger et les incivilités viennent toujours des autres.

    «Il faut dire que ces conducteurs sont plutôt complaisants avec eux-mêmes mais plus sévères avec les autres», souligne l’étude. En effet, 88% des conducteurs marocains reconnaissent avoir déjà eu peur du comportement agressif d’un autre conducteur. Les conducteurs marocains se montrent très critiques vis-à-vis de leurs compatriotes. Ils sont 66% à utiliser au moins un adjectif négatif pour qualifier la conduite des autres.

    À l’inverse, ils sont plus complaisants dans l’autoévaluation de leur conduite puisque 97% s’attribuent au moins un qualificatif positif. Et si 65% klaxonnent de façon intempestive les conducteurs qui les énervent, 50% injurient un autre conducteur.

    Le téléphone pollue la conduite

    • 27% citent l’inattention parmi les principales causes d’accidents mortels sur la route
    • 19% sur les autoroutes
    • 57% téléphonent en conduisant avec un kit mains libres ou bluetooth
    • 25% manipulent leur GPS ou une application de navigation au volant
    • 35% utilisent leur téléphone tenu en main
    • 18% envoient et/ou lisent des SMS, des e-mails au volant

    B.B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc