×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Les bus à haut niveau de service arrivent en 2021

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5632 Le 12/11/2019 | Partager
    Un investissement de 1,8 milliard de DH à Casablanca
    L’ouverture des plis prévue le 21 novembre
    bus-032.jpg

    Le coût global des lignes 5 et 6 de bus à haut niveau de service sera supporté majoritairement par le Fonds d’appui aux réformes de transport (FART)

    Les contours se concrétisent  pour les lignes 5 et 6 en mode BHNS (bus à haut niveau de service). La date d’ouverture de l’appel d’offres relatif à l’acquisition du matériel roulant s’approche (21 novembre).

    L’adjudicataire devra concevoir et définir le design intérieur et extérieur des véhicules d’une longueur de 21 à 24 m. Outre la fabrication et la livraison des futurs BHNS, le marché comprend aussi la mise en service et les prestations afférentes (notamment la formation du personnel d’exploitation, la maintenance, les tests, les garanties, assurances…).

    En attendant, les travaux de déviation des réseaux se déroulent  sur la trajectoire de ces lignes complémentaires des 4 lignes de tramway. Elles desserviront en effet les quartiers non alimentés par le tramway. Le but étant de relier les usagers aux stations de tram les plus proches. Surnommés trams sur pneu, les futurs BHNS circuleront à partir de 2022 sur des voies ou des couloirs dédiés. Ils devront compléter l’offre de transport en commun en site propre (comprenant 4 lignes de tramway et 2 en mode BHNS). Les deux lignes BHNS 5 et 6 servent un couloir direct comptant 300.000 habitants. Elles seront dotées d’un centre de remisage et de maintenance sis au quartier Errahma à leur mise en service programmée en 2021.

    La ligne 5 connectera les quartiers de Salmia-Sidi Maârouf-Laymoune en desservant les boulevards Al Qods, Mohammed VI, Moqdad Lahrizi et Al Joulane. Elle comptera 20 stations voyageurs le long de 12 km d’itinéraire et offrira 2 points de correspondance avec les lignes de tramway T1 et T3. La ligne 6 s’étend sur une longueur de 10 km, comportant 19 stations. Elle reliera les quartiers Errahma-Hay Hassani-Yacoub El Mansour. Cette ligne sera dotée d’un point de correspondance avec la ligne tramway T2.

    Casa Transports a engagé, dès l’année 2017, les études APS (avant projet sommaire) ainsi que la synthèse et la déviation des réseaux souterrains. Les études APS du projet des lignes L5 et L6 ont été réalisées et livrées fin septembre 2018.

    Conformément aux conclusions des études APS, le coût global du projet portant sur les deux lignes est de l’ordre de 1,8 milliard de DH, dont le financement est réparti entre le Fonds d’appui aux réformes de transport (FART), la commune urbaine de Casablanca et la région Casa-Settat. Le plus gros de cet investissement est porté par le FART, dont 41,6% en fonds propres et 39,6% sous forme d’emprunt (contracté par le FART). Le reste est réparti entre la CUC et la région. Les travaux d’infrastructures nécessiteront, à eux seuls, une enveloppe de 816,5 millions de DH, suivis par les systèmes (366,5 millions de DH), le matériel roulant (294 millions de DH)…

    Quant au remboursement de l’emprunt et la prise en charge du déficit d’exploitation, ils seront gérés par Casa Transports. Pour leur part, l’Etablissement de coopération intercommunale (ECI) et la CUC s’engagent  à réorganiser le réseau de transport par bus en assurant son intégration avec les lignes de tramway et BHNS (Interopérabilité, intégration tarifaire et restructuration physique). Ils devront aussi prendre les mesures nécessaires afin de combler le déficit d’exploitation.

    Parmi les pistes étudiées, figurent notamment l’affectation du produit de stationnement au financement du déficit ou encore la révision des taxes locales le long des corridors du tramway… Si l’équilibre financier n’est pas atteint, le FART pourrait prendre en charge les déficits éventuels d’exploitation des lignes L5 et L6 pendant un délai maximum de 36 mois à partir de leur mise en service. Au-delà de ce délai, le déficit éventuel d’exploitation sera pris en charge par les collectivités concernées (ECI, CUC…).

    Les travaux de réalisation des lignes 5 et 6 seront réalisés durant la période 2018-2021. Selon le calendrier présenté en janvier 2019, les deux lignes pourront être mises en service fin décembre 2021.

    Prévisions du trafic

    CasaTransports devra aussi lancer une étude de la circulation pour les  lignes 5 et 6. Cette étude devra analyser les prévisions du trafic dans ce périmètre, proposer une affectation de voiries, et suggérer les aménagements, les dispositifs techniques et les dispositions réglementaires et opérationnelles à déployer pour assurer une maîtrise de la circulation dans ce périmètre.

    Aziza EL AFFAS

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc