×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Tourisme MTM: Le patronat des réceptifs se mobilise

    Par Amin RBOUB | Edition N°:5622 Le 25/10/2019 | Partager
    1re sortie sur la compétitivité et l’attractivité de la destination
    Une quinzaine d’experts débat­tront du business model
    az-eddine_skalli_022.jpg

    Az-Eddine Skalli, président de MTM: «L’activité des réceptifs est la pierre angulaire du secteur. Nous ne sommes pas de simples intermédiaires, mais plutôt des entreprises créatrices de valeur» (Ph. F. Alnasser)

    Les voyagistes-réceptifs se mobi­lisent en force de proposition à travers le MTM DMC Club. En effet, Moroccan Travel Management DMC est une asso­ciation qui regroupe une vingtaine des plus grandes agences réceptives marocaines. Une sorte de micro-patronat des agences les plus structurées, qui plus est, sont au cœur de l’ensemble de la chaîne de valeur de l’écosystème et l’industrie touristiques.

    «L’activité des réceptifs au Maroc est la pierre angulaire du secteur du tourisme. Nous voulons faire entendre notre voix. Nous ne sommes pas de simples intermé­diaires, mais plutôt des entreprises créa­trices de valeur ajoutée. De plus, les DMC sont les 1ers promoteurs de la destination. Nous sommes un interlocuteur privilégié. Mieux encore, une force de proposition auprès des partenaires publics et privés. La majorité de nos membres sont des spécia­listes reconnus du MICE», tient à préciser Az-Eddine Skalli, président de S’Tours et de Moroccan Travel Management (MTM).

    Parmi les membres du MTM, figurent S’Tours, Atlas Voyages, Monarch Travel, Plein Ciel, Transatours, Alizés Travel... Pour Skalli, le président de ce collectif, le MICE est une activité BtoB dont 80% du chiffre d’affaires est en devises. Ce segment capte une part importante des arrivées de touristes au Maroc: «C’est d’ail­leurs l’un des taux de re­tour les plus importants. 80% des voyageurs qui viennent au Maroc pour le travail, congrès, foires et salons... reviennent pour un séjour personna­lisé avec leurs familles et amis».

    Plus encore, pour­suit Skalli, «le MICE est l’un des produits qui peut échapper à cette vague de digitalisation tous azimuts. Car il nécessite un travail de tail­leur sur mesure». C’est dans ce contexte précis de changement de modèle, de digi­talisation, de plateformes électroniques et de rupture qu’intervient la 1re sortie des réceptifs du MTM. Ils organisent un évé­nement pour débattre de la compétitivité et attractivité touristique à Tanger.

    En effet, les spécialistes du réceptif reçoivent, le 30 octobre à Tanger, les institutionnels du tou­risme... pour débattre de «la compétitivité et attractivité de la destination Maroc» dans un contexte de quête «d’un nouveau busi­ness modèle touristique». L’événement sera marqué par la signature de deux conven­tions: la première avec l’Institut supérieur international du tourisme (ISITT). Les agences réceptives s’engagent à offrir 6 mois de stage diplômant aux lauréats de l’ISITT.

    La seconde convention sera signée avec l’Association des experts et scientifiques du tourisme. L’intérêt étant de produire des études, des benchmarks, des analyses, de la veille scientifique... «En tant que MTM, nous avons un véritable rôle à jouer pour faire entendre la voix des agences et valo­riser les activités ainsi que les prestations des DMC», insiste le président Skalli.

    Ce collectif ambitionne de devenir une plate­forme de réflexion et débats pour apporter de la visibilité et des pistes de solutions à des problématiques de fond en lien avec le tourisme réceptif. L’intérêt est de déve­lopper des concepts novateurs et instaurer un positionnement différenciateur.

    L’évé­nement du MTM Club s’articule autour de quatre thématiques: attractivité, com­pétitivité, destination Maroc et modèle touristique. Une quinzaine d’experts inter­viennent lors de la plénière et des panels de cette conférence autour du tryptique: apprendre, comprendre, entreprendre.

    Parmi les guest speakers, Cécile Clergeau, universitaire à Nantes, qui analysera «la 3e révolution touristique», Khalid Mimi, délé­gué de l’ONMT à Paris, ou encore Samir Sahraoui, ancien DG de l’ONMT... Le second panel portera sur le business model et les changements de paradigmes avec des regards croisés, des benchmarks... Robert Lanquar fera une analyse sur la notion de «digitaliser ou disparaître».

    Amin RBOUB

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc