×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Le Salon du cheval inaugure sa 12e édition

    Par Jamal Eddine HERRADI | Edition N°:5615 Le 16/10/2019 | Partager
    Elle se tient du 15 au 20 octobre
    Des pays africains et arabes y participent
    salon-du-cheval-015.jpg

     La Tbourida est un art et un patrimoine que l’on veut préserver. Notamment par la multiplication des centres d’initiation et d’apprentissage des rudiments de cet art équestre bien marocain (Ph. Jarfi)

    Lancé en 2008, le Salon du cheval d’El Jadida en est à sa douzième édition. C’est SAR le Prince Moulay Rachid  qui en a présidé l’ouverture, lundi. Soit plus d’une décennie au service de la race équine et au cours de laquelle la manifestation a acquis en maturité. Le challenge, relevé en 2008, d’en faire un évènement incontournable, attractif, prestigieux et de renommée internationale a été réussi.

    En effet, le Salon a permis de réaliser des progrès, dans divers domaines liés à la filière équine depuis la première édition. Et c’est justement pour célébrer cet apport que des espaces d’exposition sont installés sur le site du Centre d’exposition d’El Jadida.

    Le thème choisi pour cette édition est «le cheval dans l’écosystème» qui s’explique par «la diversité du relief et du climat du Maroc, à l’origine des spécificités d’utilisation du cheval selon les territoires, et par l’existence d’un patrimoine culturel riche et varié».

    A l’occasion de cette 12e édition, le Salon «se positionnera une fois encore comme une plateforme incontournable de promotion de la filière équine nationale». A travers les diverses activités sportives, ludiques, artistiques, littéraires, scientifiques..., l'événement participe au développement de la filière équine et à la préservation du capital immatériel que représente le patrimoine équestre national.

    Enfin la Tbourida sera une des attractions phares du Salon dans l’esprit du thème de cette édition. Les meilleures sorbas représentant les 12 Régions du pays sont présentes et disputeront le Grand Prix Mohammed VI de Tbourida. Une manifestation qui draine chaque année encore plus de public tant elle traduit l’attachement du Marocain au cheval.

    L’organisation en général et les programmes ont été conçus de manière à apporter une touche particulière à cette édition. Celle-ci représente, selon les organisateurs, une étape importante qu’ils se proposent de célébrer par la déclinaison durant l’évènement de l’évolution et progression enregistrées depuis la première édition de 2008. Histoire de dresser un bilan des 11 premières éditions.

      Le programme de cette année comprend un show international du cheval pur-sang arabe auquel prendront part des chevaux de classe mondiale, le championnat international du cheval barbe, unique dans le monde, où se mesurent des chevaux barbes issus du Grand Maghreb et d’Europe, et le Concours de saut d’obstacles International 3*W qualificatif pour la Coupe du monde, zone Afrique et Moyen-Orient.

    Dans le cadre de son ouverture sur le monde, le salon connaît également la participation cette année de plusieurs pays africains et arabes qui présenteront, à travers leurs stands et des activités équestres, le savoir-faire de leur pays dans le domaine équestre. Au programme aussi des présentations de spectacles équestres par les Forces armées royales, la Gendarmerie royale, la Direction générale de la sûreté nationale et l’Ecole des arts équestres de Marrakech.

    Témoin de la grande dynamique

    En termes de chiffres, le département de l’Agriculture indique que la filière équine contribue, de façon directe et indirecte, à 0,63% du PIB national. Soit quelque 6 milliards de dirhams de production de richesse (3,4 milliards en 2007). «Au fil de ces années, le Salon d’El Jadida est ainsi devenu témoin de la grande dynamique que connaît la filière équine, notamment dans le cadre de la stratégie nationale destinée à cette filière et présentée en octobre 2011», est-il souligné.

    Jamal Eddine HERRADI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc