×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    L’aquaculture, un métier d’avenir

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5615 Le 16/10/2019 | Partager

     

    Aqua Mdiq, une ferme aquacole réussie sur la côte méditerranéenne, plus précisément à Mdiq. Cette structure exploite huit cages de 30 m de diamètre avec une capacité de 25 tonnes par an chacune. On y pratique l’élevage du loup-bar, une espèce très demandée sur le marché. Mais le métier est épuisant et exige des sorties en mer quotidiennes pour assurer leur alimentation et surveiller leur évolution. Des équipes d’une douzaine de personnes dont des plongeurs sont mobilisées pour suivre les cages et enfin, après 20 mois, repêcher les premiers poissons. De là, les poissons sont acheminés vers les installations terrestres de la société où s’effectuent le tri et le conditionnement avant l’envoi vers les halles aux poissons à travers le pays. L’exonération des intrants et la possibilité de prendre des assurances de cheptel ont permis de sortir l’activité du rouge et de lui augurer un futur plus radieux.

    Reportage photos, Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc