×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Résultats semestriels: Société Générale profite des synergies entre les filiales

    Par Nadia DREF | Edition N°:5603 Le 30/09/2019 | Partager
    Le résultat net part du groupe en progression de 30%!
    Le coût du risque a reculé de 48%

    Malgé un contexte économique difficile, Société Générale maintient sa croissance conformément aux objectifs tracés par son plan stratégique «Avenir 2019-2022». En attestent les résultats financiers présentés, vendredi dernier, à Casablanca.

    Le total bilan a atteint 104,7 milliards de DH, en hausse de 2,09% comparé au premier semestre 2018. Les ressources ont totalisé 77,8 milliards de DH, en progression de 1,58%. Les crédits marquent également une progression de 2,82% pour 84,1 milliards de DH. Le PNB s’est apprécié de 2,27%, cumulant 2,45 milliards de DH.

    Par ailleurs, les frais généraux se sont établis à 1,24 milliard de DH (+5,03%). Le coût net du risque a reculé de 48,2%, passant à 230 millions de DH. Au global, le résultat net part groupe consolidé a atteint, au 30 juin, 648 millions de DH, affichant une hausse de 30% comparé  au 1er semestre de 2018.

    «La banque enregistre une progression de ses parts de marché, tant sur les ressources que les engagements», fait remarquer Ahmed El Yacoubi, président du directoire. La banque voit par ailleurs progresser les dépôts de façon satisfaisante et la production des crédits est restée soutenue avec une hausse de 8% (en social).

    Grâce aux synergies renforcées avec ses filiales, l’activité de bancassurance avec La Marocaine Vie, les productions d’épargne et de prévoyance affichent une hausse de respectivement 8% et 5%. Eqdom a connu une croissance de la production nette de 22%, entraînant une hausse de l’encours de 6%.

    La distribution de leasing avec Sogelease enregistre une amélioration de 18% de la production et de 7,2% de l’encours. Le coût du risque est maîtrisé et en baisse grâce à la gestion rigoureuse de la production de crédit et de recouvrement, précise le management.

    L’offre de produits et services a également été renforcée avec la refonte de l’offre monétique, l’enrichissement des services aux entreprises (lancement de Sogetrade, nouvelle version de Sogecash Web), l’introduction de nouveaux produits comme le change à terme flexible… Par ailleurs, d’autres projets ont vu le jour au cours du 1er semestre: Agence flag ship, banque mobile, espaces libre-service…

    Réorganisation

    Au cours du 1er semestre, la banque a mis en place une nouvelle organisation. Ce modèle repose sur un directoire, assurant un pilotage collégial de la stratégie de Société Générale Maroc, 11 «services unit» intervenant en tant que filières centrales et jouant un rôle normatif, de contrôle et de mutualisation sur l’ensemble des filiales au Maroc, 10 «business unit», agissant en tant que centres d’expertise dans leurs domaines d’activité et 5 délégations régionales, dont le rôle est renforcé pour plus de rapidité de décision et de pertinence locale.
    «Ce nouveau modèle opérationnel consacre des niveaux de délégation clairs de bout en bout sur chaque activité de la banque, une coopération renforcée entre les entités et une plus grande fluidité dans la prise de décision», commente Ahmed El Yacoubi, président du directoire.

    Nadia DREF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc