×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    BMCI: L'activité commerciale maintient sa dynamique

    Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5603 Le 30/09/2019 | Partager
    La banque octroie 5 milliards de DH de nouveaux crédits
    La capacité bénéficiaire progresse de 2%
    bmci_003.jpg

    BMCI réalise des résultats semestriels en hausse en dépit d’un contexte de baisse des taux de crédits. Elle profite de la poursuite de sa dynamique commerciale

    Sur le plan financier, le premier semestre de la BMCI peut se résumer par trois principales performances. Il y a d’abord la poursuite de la dynamique commerciale, la baisse continue du coût du risque et la hausse de la capacité bénéficiaire. Sur le premier volet, celui des crédits, BMCI a octroyé près de 5 milliards de DH de nouveaux crédits amortissables au cours des 6 premiers mois de l’année.

    «Cela confirme jour après jour, mois après mois, l’engagement de BMCI à financer l’économie», insiste Laurent Dupuch, président du directoire de la banque, lors de la présentation des résultats semestriels vendredi dernier. Avec cette réalisation, l’encours global des prêts culmine à 53,5 milliards de DH en hausse de 2% par rapport à juin 2018. Cette progression englobe notamment un bond de 46% des crédits habitats et une amélioration de 6,8% des crédits à la consommation.

    En face, la banque, comme le souligne son président, démontre encore une fois sa bonne capacité de collecte sur les ressources. Pour preuve, les dépôts consolidés de la clientèle se sont appréciés de 1,3% sur 6 mois pour atteindre 46,7 milliards de DH à fin juin.

    «Même la structure de nos ressources s’améliore puisque les ressources non rémunérées représentent désormais plus de 71%», se réjouit Dupuch qui précise que le ratio crédits sur dépôts atteint 104% preuve de l’effort de redistribution des dépôts en crédits au profit des acteurs économiques.

    Pour ce qui est des engagements par signature, en dépit d’une bonne dynamique, ils se sont établis à 20,6 milliards de DH en baisse de 5,4% à fin juin 2019. 

    Cela se traduit par une légère progression (+0,3%) du produit net bancaire consolidé pour s’élever à 1,54 milliard de DH. Ce poste a bénéficié de l’effet conjugué de la hausse du résultat des opérations de marché (+20,8%), de l’augmentation de la marge sur commissions (+4,5%) et d’une légère baisse au niveau de la marge d’intérêt (-3%).

    Une baisse qui, comme le précise le management, a été compensée par l’effet volume dans un contexte de baisse des taux. Parallèlement, les frais de gestion ont été maîtrisés dans une période d’investissement notamment dans le digital avec 77 millions de DH investis au cours du premier semestre.

    Le coût du risque est en baisse de 12,5% à fin juin 2019. Le taux de couverture des créances par les provisions des comptes sociaux s’établit à 79,8%.

    Tous ces éléments confirment la bonne capacité bénéficiaire de la banque qui en nette atteint les 353 millions de DH en hausse de près de 2%.

    Moulay Ahmed BELGHITI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc