×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Ferroviaire: Cabliance double ses capacités et ses effectifs

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5553 Le 10/07/2019 | Partager
    L’usine de câblage d’Alstom s’étendra sur 12.000 m2
    Elle dessert à partir de Fès une vingtaine de projets dans le monde
    Nouvelle stratégie 2019-2023 baptisée «Mobility by Motion»

    Le groupe Alstom a le vent en poupe. Quelques jours après la tenue de son assemblée générale, le constructeur ferroviaire vient de dévoiler, en avant-première à Casablanca, les grandes lignes de sa nouvelle stratégie 2019-2023 baptisée «Mobility by Motion». Et le Maroc y occupe une place de choix. En effet, la filiale marocaine du groupe français Alstom double les capacités de son usine Cabliance basée à Fès. Le nouveau site s’étendra sur 12.000 m2 et les emplois seront portés à un millier de postes d’ici 2023. Spécialisée dans la production de faisceaux et armoires électriques, l’usine Cabliance est le fer de lance du constructeur ferroviaire au Maroc. «Le 1er câbleur ferroviaire du Maroc livre une vingtaine de projets dans le monde, notamment en Suède, Emirats Arabe Unis, Espagne, France, Sénégal …», souligne Didier Pfleger, président Moyen-Orient & Afrique d’Alstom. L’objectif à l’horizon 2023 est de multiplier par deux le nombre d’heures de travail.

    alstom_5553.jpg
     

    Du TGV aux tramways de Casablanca et Rabat-Salé, en passant par la maintenance des locomotives électriques de l’ONCF, la signalisation de 900 km de voies ferrées, 66 gares… le groupe est présent au Maroc depuis un siècle. Il  emploie quelque 580 salariés dans 5 villes (dont 40% de femmes). «La moyenne d’âge de nos effectifs oscille entre 25 et 29 ans avec un turn-over de moins de 2%», assure pour sa part Noureddine Rhalmi, PDG d’Alstom Maroc.  
    Pour former un vivier de compétences, Alstom développe des partenariats avec des universités et des écoles (EHTP, EMI, ENSET, université de Dakar…). A ce jour, près de 1,4 million de DH ont été déboursés sous forme de bourses aux étudiants les plus méritants et plus d’une centaine de stages ont été octroyés depuis 2011. 
    A signaler qu’en vertu du plan stratégique 2019-2023, Alstom s’engage à innover en premier dans des solutions de mobilité «plus vertes et plus intelligentes» et à livrer «efficacement grâce à la puissance digitale». En termes de résultats financiers, le top management vise un taux de croissance annuelle moyen du chiffre d’affaires d’environ 5% d’ici 2023. La taille du marché Moyen-Orient & Afrique (MEA) représentera en 2023 près de 10 milliards d’euros avec une moyenne de croissance de 4%. Le groupe compte plus de 4.500 salariés dans la région qui comprend 19 bureaux. Parmi les principaux projets menés actuellement, figurent les 3 lignes de métro de Riyad (60 km) qui doivent être livrées en 2020 et l’extension du métro de Dubaï. «Mais l’un de nos projets les plus emblématiques de la région est sans doute le TGV marocain», affirme Didier Pfleger. 

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc