×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    TangerMed vs Algésiras: Duel de titans sur le détroit

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5553 Le 10/07/2019 | Partager
    Rivalité mais aussi étroite collaboration entre les deux ports
    Le site espagnol se relève péniblement des graves tensions sociales qui l’ont secoué en 2017
    Celui de Gibraltar en perte de vitesse, Brexit oblige
    algesiras_5553.jpg
    TangerMed, le jeune aux dents acérées a réussi en quelques années à monter sur le podium des infrastructures portuaires méditerranéennes et en détrôner  Algésiras, son éternel rival (Ph. Bziouat)

    TangerMed II constitue l’aboutissement majeur du Maroc en matière de trafic conteneurs à l’échelle de la Méditerranée. L’inauguration de l’extension, il y a quelques jours, a compté avec une attention médiatique sans précédent avec des journalistes venant des 4 coins de la planète. Mais c’est l’attention des voisins espagnols qui a été la plus remarquée avec une vingtaine de journalistes de divers organes de presse dont radio, télévision et presse écrite. L’intérêt espagnol pour TangerMed vient de loin, dès les premières annonces du lancement du projet en 2002. 
    Le lancement du port avait été vu au départ comme une menace sur la suprématie d’Algésiras sur le détroit, mais au fur et à mesure, il s’est avéré que l’économie d’échelle allait jouer son jeu et permettre aux deux ports de profiter du juteux marché du transbordement et du commerce maritime mondial. 
    Mais Algésiras, le port espagnol, qui jadis régnait sur le détroit, semble encaisser son âge. Même s’il continue de peser avec ses 100 millions de tonnes de flux total sur le classement (soit le double de TangerMed), il n’en demeure pas moins un géant aux pieds d’argile.

    tanger_med_une_5553.jpg
     

    Le port, principal correspondant de TangerMed et premier point de transit pour le commerce international du voisin du Nord, n’a pas encore récupéré son souffle après les graves tensions sociales qui l’ont secoué en 2017. Il a plafonné à 4,5 millions de conteneurs en 2018. Toutefois, les perspectives qu’offre le Brexit avec une probable chute du volume passant par le port voisin de Gibraltar pourront influencer de manière positive ses résultats, mais ce sera probablement lors des prochains exercices. 
    L’activité d’Algésiras est essentiellement tournée vers l’import-export, ce qui fait varier son volume d’activité en fonction du réchauffement relatif de l’économie du voisin ibérique. 
    TangerMed a déjà profité de l’activité de soutage (ravitaillement en combustible des bateaux). Cette activité était auparavant monopolisée par des entreprises installées à Gibraltar, mais les capacités de stockage et l’emplacement stratégique de TangerMed ont permis à ce dernier de ravir le marché au Rocher. 

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc