×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Fès-Sécurité: La criminalité en baisse de 15%

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5546 Le 01/07/2019 | Partager
    Près de 13.000 affaires résolues en 5 mois
    Digital, communication, mobilisation… la clé du succès
    fes_securite.jpg

    Grâce aux actions préventives, à l’équipement en digital et en vidéosurveillance ainsi que le renforcement des moyens humains, la préfecture de police de Fès annonce une baisse de 15% des affaires criminelles. Ci-contre, le préfet, Abdelillah Saïd, le wali Saïd Zniber, et le président de la région, Mohand Laenser, inaugurent la nouvelle salle interactive 

    Quelque 12.967 affaires répressives ont été traitées par les services de la préfecture de police de Fès, au cours des cinq premiers mois de l’année en cours, contre 15.222 pendant la même période en 2018, soit un recul de 15 %. C’est ce qu’annoncent les services de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). 
    Dans un communiqué sur son compte twitter, le département de Abdellatif Hammouchi affirme que «le taux de répression (de résolution des crimes) s’est ainsi établi à 84%  avec 10.896 affaires élucidées et l’arrestation de 12.370 personnes pour leur implication présumée dans nombre d’affaires».
    En détail, ce recul a concerné différentes sortes d’affaires criminelles et l’ensemble du territoire relevant de la préfecture de police de Fès, dont le district provincial de Sefrou et le commissariat de police de Missour. En matière de délinquance, 1.127 affaires de délits accompagnés de violence ont été enregistrées durant les 5 premiers mois de l’année en cours contre 1.607 l’année passée, soit une baisse de 29,87 %. 
    S’agissant des opérations sécuritaires menées par les services de la police dans le cadre de la lutte contre le crime de toutes formes, 9.914 individus ont été arrêtés, dont 2.505 étaient recherchés au niveau national alors que le reste a été interpellé en flagrant délit d’infractions d’atteinte aux personnes et aux biens, des crimes économiques et financiers, d’atteinte aux familles et aux mœurs, et de crimes de trafic de drogues et de psychotropes. Pour ce dernier volet, il ne se passe plus une semaine sans que la préfecture de police n’annonce l’arrestation ainsi que la saisie de plusieurs comprimés psychotropes. Rappelons que la préfecture de police répartit territorialement la ville de Fès en 4 zones que sont Fès-Médina, Bendebbab-Aïn Kadouss, Fès Jdid-Dar Dbibegh et Benssouda. Ces circonscriptions sécuritaires sont couvertes par 24 arrondissements, en plus des brigades spécialisées (antigangs, stupéfiants, crimes et délits divers…), des unités touristiques et équestres, et des équipes dédiées aux grandes interventions.  Pour être efficaces, les services sécuritaires de la capitale spirituelle ont adopté une stratégie basée sur l’éradication du banditisme, l’instauration du sentiment de sérénité, l’arrestation des personnes recherchées, la réactivité avec les plaintes des citoyens, ou encore l’équipement en vidéosurveillance et digital, la communication permanente avec la presse et la société civile. Résultat: une baisse de la criminalité qualifiée de «remarquable». «Elle est en partie due au renforcement des infrastructures policières dédiées à la prévention et à la lutte contre les crimes», explique-t-on auprès de la DGSN.  Signalons enfin que la ville de Fès a été dotée d’une salle de commandement et de coordination liée à une autre de surveillance par caméras, de plusieurs unités mobiles de la police de secours chargées de gérer les interventions sur la voie publique et d’une unité spécialisée anti-gangs. Ces différents services ont sécurisé les sites du dernier festival de Fès des musiques sacrées du monde, sous les commandes de Abdelillah Saïd, préfet de police, en personne. 

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc