×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Comment Amazon impose sa suprématie

    Par L'Economiste | Edition N°:5536 Le 17/06/2019 | Partager
    Le géant du e-commerce affiche une croissance de 52% en un an
    Attention aux pratiques anticoncurrentielles, alertent les experts
    top_marques_036.jpg

     

    Comme chaque année, le cabinet Kantar vient de publier son top 100 des marques les plus valorisées: Amazon se retrouve à la première place et devient donc la marque la plus puissante au monde. Selon ce palmarès, le groupe fondé par Jeff Bezos est valorisé à 315,5 milliards de dollars. Une avancée fulgurante pour le goliath du commerce en ligne: 108 milliards de dollars de bénéfices en un an, soit une croissance de 52% par rapport à 2018.

    L’étude Brandz du cabinet Kantar est menée selon une méthodologie complexe, mêlant finances et valeur morale allouée à une marque par les consommateurs. Amazon a dopé la valeur de sa marque via «des acquisitions intelligentes, un excellent service au consommateur et sa capacité à devancer ses concurrents en proposant un écosystème riche en produits et services», explique Doreen Wang, en charge de l’étude annuelle.

    Le commerce en ligne n’est pourtant que la face visible de l’iceberg. Amazon est un distributeur physique puisqu’il a racheté Whole Foods, une fameuse chaîne de magasins bio aux Etats-Unis. Amazon est propriétaire du Washington Post, le journal des élites politiques américaines. Egalement santé en ligne avec Pillpack, transport aérien avec Amazon Air, internet par satellite avec le projet Kuiper: l’entreprise est à chaque coin de rue. Jusque dans les foyers, avec son assistant vocal Alexa, qui a envahi les salons.

    Jeff Bezos tisse sa toile à travers le monde et bientôt aussi dans l’espace grâce aux fusées que l’une de ses filiales fabrique. Où s’arrêtera-t-il? Rien n’échappe à la gloutonnerie entrepreneuriale de Jeff Bezos. Tout va donc bien pour Amazon? Pas si sûr, pronostiquent les analystes.

    Selon eux, l’entreprise risque de finir par se retrouver devant un mur insurmontable. Comme leurs homologues européennes, les autorités américaines et notamment la Federal Trade Commission commencent à pressentir, un peu tardivement, le danger que représente Amazon. En effet, ce poids financier démesuré, cette toute-puissance de la marque et cette omniprésence économique forment un parfait ensemble de pratiques anticoncurrentielles qu'interdit le Sherman Antitrust Act.

    Jeff Bezos sait bien qu’être aussi puissant attire souvent des ennuis auprès des politiques, c’est la raison pour laquelle Amazon paie une armée de lobbyistes pour qu’ils fassent le siège à Washington.

    Sami ANOUAR

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc