×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Lectures du Ramadan

    Jésus, une grande figure biblique du Coran

    Par L'Economiste | Edition N°:5512 Le 09/05/2019 | Partager

    C’est par l’avant propos de livre que nous commençons ce feuilleton du Ramadan. L’auteur de «Jésus, une grande figure biblique du Coran», Rachid Lazrak, y explique  sa fascination pour le personnage de Jésus, ainsi que le rapport du Saint Coran avec le prophète. «De  nombreux chrétiens ne connaissent pas la véritable place que le Coran réserve à Jésus. De même, de nombreux musulmans ignorent l’histoire exceptionnelle de Jésus», précise l’auteur, que les lecteurs de L’Economiste connaissent dans un tout autre domaine. Rachid Lazrak a en effet signé plusieurs chroniques autour de la fiscalité (sa spécialité) sur nos colonnes.

    Avant propos

     Ce livre est le fruit de plus de quatre années de recherches. Depuis mon jeune âge, j’ai été fasciné par la personne de Jésus. Rien ne le concernant ne semble relever de l’ordinaire: les conditions de sa naissance, de sa vie et de sa mort. Son identité reste un mystère pour de nombreux historiens qui veulent se cantonner aux faits historiques, écartant toute référence théologique. Pour la plupart d’entre eux, Jésus est une énigme, un ensemble de questions, et peu de réponses. Certains vont jusqu’à lui dénier toute existence réelle. Pourtant, on attribue à Jésus la religion monothéiste qui compte le plus grand nombre de croyants. Ceci, au moment où le Coran, livre sacré de l’islam, en fait un être exceptionnel, à de nombreux points de vue:
    -  Il est cité 35 fois, 27 fois par son nom (en arabe Issa) et 8 fois comme le Messie (Al Massih). Quant à Marie, elle est plus souvent citée dans le Coran que dans l’ensemble du Nouveau Testament, soit 34 fois contre seulement 19 fois dans les Évangiles et les Actes des Apôtres.

    jesus_012.jpg

    - Jésus est qualifié par le Coran de «Souffle de Dieu», d’«Esprit de Dieu», de «Sa Parole» «Sa Kalima». Dieu lui a donné les Preuves «Al Bainats» et lui a conféré un énorme privilège, en le qualifiant de «Wajih», en ce monde et dans l’au-delà; ce qui implique la valeur de sainteté et le pouvoir de l’intercession. Le Coran le cite au nombre des «plus proches» et des «intimes de Dieu».
    - Le Coran insiste sur le fait que Dieu a donné à Jésus, à l’exclusion de tout être humain et avec Sa permission, le pouvoir de ressusciter alors que sa naissance et sa fin sont présentées comme des miracles de Dieu.
    Or de nombreux chrétiens ne connaissent pas la véritable place que le Coran réserve à Jésus. De même, de nombreux musulmans ignorent l’histoire exceptionnelle de Jésus. C’est l’objectif principal de ce livre: faire connaître cette place et cette histoire et montrer que Jésus, grande figure biblique, peut être un élément de rapprochement entre chrétiens et musulmans. Certes, il y a des passages dans ce livre qui peuvent surprendre et même choquer certains chrétiens:
    - Le fait que de nombreux historiens soutiennent que Jésus, étant né, ayant vécu et étant mort en tant que juif, ne peut, objectivement, être considéré comme le fondateur de la religion chrétienne.
     -  Le fait que le Coran rejette la crucifixion de Jésus, car comment un être si illustre et si proche de Dieu peut être crucifié comme un vulgaire brigand?
    - Le fait que le Coran dénie à Jésus tout caractère divin, sachant que des développements substantiels ont été consacrés, dans ce livre, au processus de divinisation de Jésus.
    Pourtant, à part sa crucifixion et la question de sa divinité, le Coran rejoint et conforte les chrétiens dans la plupart de leurs croyances et convictions concernant Jésus.
    - Ainsi, au moment où l’on se pose des questions concernant l’identité réelle de Jésus, le Coran affirme, avec force, que c’est un prophète, un messager de Dieu et qu’il est le Messie attendu par le peuple d’Israël. À ce titre, tout musulman doit croire en Jésus et en sa mission et c’est une obligation liée à sa foi.
    - Le Coran confirme la naissance miraculeuse de Jésus. Les faits qu’il rapporte concernant cette naissance sont très proches de ceux racontés par les Évangiles de Matthieu et de Luc et plus détaillés, sachant que les Évangiles de Marc et de Jean n’en parlent pas. Un musulman, qui ne croit pas à la naissance miraculeuse de Jésus, serait coupable d’un blasphème, voire d’une hérésie.
    - Le Coran, qui donne des détails inédits sur les conditions de la naissance de Marie et de son adoption par le prophète Zacharie, soutient sa virginité perpétuelle, en affirmant qu’elle était vierge au moment de son accouchement de Jésus.
    - Le Coran confirme les miracles réalisés par Jésus et donne de lui une image d’un homme de paix et d’extrême bonté, notamment envers sa mère.
    - Le Coran rejette, certes, la crucifixion de Jésus mais rejoint les Évangiles quand il affirme que Dieu l’a élevé vers Lui (l’Ascension).
    Ce sont ces idées que l’on trouve dans ce livre, sachant que l’auteur n’est ni historien, ni exégète, ni homme de religion, mais un homme ordinaire, de confession musulmane, qui a cherché à livrer, de la façon la plus neutre et la moins partiale possible, des réflexions concernant l’histoire et le statut exceptionnels de Jésus, ainsi que la place de choix qui lui est réservée par le Coran.

    rachid_lazrak.jpg

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc