×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Pourquoi Richbond s’offre 40% de Cash Plus

    Par Amin RBOUB | Edition N°:5509 Le 06/05/2019 | Partager
    Une opération de diversification censée faire jouer des synergies
    Elle annonce une nouvelle phase de développement et d’opportunités dans le transfert
    Rien ne filtre sur le montant de la transaction
    richbond-et-cash-plus-009.jpg

    De gauche à droite, Nabil Amar (DG adjoint et administrateur de Cash Plus), Saâd Bendidi (du Fonds Mediterrania Capital), Abdelbaki Amar (actionnaire de Cash Plus), Karim Tazi (actionnaire du groupe Richbond),  Belkassem Amar (actionnaire de Cash Plus), Nascer Tazi (président du pôle industriel de Richbond) et Hatim Benahmed (Meditarrania Capital)  (Ph. Richbond)

    Le deal est finalement acté. Le groupe Richbond vient d’officialiser l’acquisition de 40% de l’entreprise de référence de transfert d’argent, Cash Plus. Cette prise de participation vient de recevoir l’approbation du régulateur national, Bank Al-Maghrib.

    Pour l’heure, rien ne filtre sur le montant de la transaction.   Ce rapprochement permettra au groupe Richbond (appartenant à la famille Tazi) d’étende ses périmètres d’activité et poursuivre ses objectifs de développement dans une logique de diversification, voire de synergies multiples.

    «Il s’agit pour nous d’une opération de diversification dans un secteur porteur puisqu’au cœur de la future économie numérique. Ceci dit, il serait faux de ne voir aucune synergie dans l’opération», confie à L’Economiste Karim Tazi, actionnaire du groupe Richbond. En effet, poursuit Tazi, «la force de Cash Plus réside dans l’importance de son réseau de plus de 2.000 agences. Il y a une véritable complémentarité entre le réseau Richbond de près de 1.300 revendeurs et celui de Cash Plus. Nous sommes confiants dans le fait que, dans un proche avenir, de nombreux revendeurs de Richbond deviendront également des franchises Cash Plus».

    L’extension du réseau est au cœur du plan de développement de Cash Plus au Maroc. «Sur le plan international, Cash Plus va se développer en Afrique. Là encore, il y a des synergies multiples à exploiter avec la présence de Richbond, notamment en Côte d’Ivoire», fait valoir Karim Tazi.

    Pour les dirigeants de Cash Plus, cette transaction permettra de capter de nouvelles opportunités, voire amorcer une nouvelle phase de développement. «Après une 1re phase d’expansion sur les activités de transfert d’argent, la signature de ce partenariat avec le groupe Richbond marque une nouvelle étape pour le développement de Cash Plus sur un marché porteur de nouvelles opportunités dans le cadre de la loi bancaire et des établissements de paiement», soutient Nabil Amar, DG adjoint et administrateur de Cash Plus.

    Pour rappel, l’industriel marocain Richbond a mis en place une stratégie de diversification qui s’articule autour de deux axes de développement: l’expansion géographique de ses activités historiques (notamment le lancement d’unités industrielles au Kenya et en Côte d’Ivoire) ainsi que le lancement de nouvelles activités.

    Justement, la prise de participation de Cash Plus s’inscrit dans la politique du groupe industriel «d’investir durablement dans des métiers orientés vers les ménages marocains et qui présentent d’importantes perspectives de croissance».

    Dans le même esprit, le groupe Richbond compte faire, très prochainement, d’autres annonces d’acquisitions et/ou de prises de participation dans des domaines d’activité assez divers. Cette transaction entre Cash Plus et Richbond a été accompagnée par la banque d’affaires Burj Finance. Une structure spécialisée dans la corporate finance (cessions, acquisitions, rapprochements d’entreprises ou encore levée de fonds, conseil en investissement et structuration de financement...).

    Cartes de visite

    Fondé en 1960 par Abdelaziz Tazi (père), Richbond est un acteur majeur de l’industrie marocaine, détenu à 100% par la famille Tazi. Le groupe est organisé autour de deux pôles d’activité: un pôle industriel au Maroc et en Afrique (textile, plasturgie, agroalimentaire) et un pôle immobilier (promotion, agencement hôtelier, hôtellerie, logistique, foncières locatives...). Richbond emploie 3.000  salariés, opère sur 12 sites industriels et gère un réseau de près de 1.300 revendeurs. Il est aussi présent en Côte d’Ivoire, Kenya, Mali et Burkina Faso.
    Pour sa part Cash Plus a été fondé en 2004. Acteur de référence (n°2) dans le transfert d’argent, Cash Plus a développé un réseau de plus de 2.000 points de vente et emploie plus de 2.000 salariés. L’actionnariat est composé de la famille Amar et le Fonds Mediterrania Capital. L’entreprise est en train de négocier le virage du «full digital».

    Amin RBOUB

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc