×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Gestion des déchets: Suez se positionne dans les zones franches industrielles

    Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5471 Le 12/03/2019 | Partager
    Construction de deux plateformes de valorisation à Kénitra et Tanger
    Un investissement de 60 millions de DH
    benjamin_vauthier_071.jpg

    Benjamin Vauthier, DG de Suez Maroc: «Suez est en mesure de proposer des solutions innovantes, orientées développement durable, à l’ensemble du tissu industriel marocain, y compris au secteur de l’automobile»

    - L’Economiste: Votre groupe se prépare à s’installer à Atlantic Free Zone à Kénitra. Quels services comptez-vous y développer?

    - Benjamin Vauthier: Suez Maroc souhaite consolider sa stratégie de développement envers les industriels, notamment à travers la multiplication des plateformes multimodales de déchets, que ce soit en territoires assujettis ou en zones franches. En 2014, nous avons mis en place une plate-forme à Bouskoura, d’une superficie de 7.000 m² et d’une capacité de 50.000 tonnes par an, au service des industriels installés dans le périmètre du Grand Casablanca.

    Aujourd’hui, nous lançons simultanément deux projets de construction de nouvelles plateformes de valorisation dans les zones franches de Tanger (TFZ) et de Kénitra (AFZ). Celles-ci permettront d’apporter des solutions de collecte, de tri et de prétraitement des déchets générés par les industriels implantés dans ces deux sites. Elles contribueront au développement écologique des zones franches et favoriseront la mise en œuvre de programmes de développement durable.

    - Un aperçu de ces deux projets?
    - La plate-forme de l’AFZ s’étendra sur une superficie de 24.000 m², et celle de TFZ sur 5.000 m². Elles seront dotées d’une capacité de près de 100.000 tonnes par an. Ces deux installations accueilleront tout type de déchets: carton et papier, plastique, bois, métaux ferreux et non ferreux, résidus industriels spéciaux… Elles viendront compléter d’autres activités du Groupe exercées par Boone Comenor Metalimpex, filiale de Suez implantée depuis 2011 sur TFZ, spécialisée dans le recyclage des déchets métalliques. Suez a investi plus de 60 millions de DH dans ces 2 plateformes qui seront mises en service au 2e semestre 2019. Elles créeront de nombreux emplois directs et indirects.

    - Les prestations seront-elles destinées uniquement aux opérateurs des deux zones franches?
    - Le champ d’action des plateformes ne se limite pas aux zones franches. Elles seront à la disposition de tous les industriels marocains désireux de mettre en place des standards de gestion environnementale. Suez met ces installations à leur service pour valoriser et traiter les déchets conformément à la règlementation et aux standards internationaux. Les plateformes permettront de maîtriser les flux de déchets avec une traçabilité, mais aussi de garantir la valorisation et le traitement auprès de filières habilitées. Elles apporteront des solutions concrètes de gestion des déchets aux industriels implantés dans les zones franches, car ceux-ci auront des solutions de proximité pour la gestion des flux de déchets générés par leurs activités.

    Propos recueillis par Noureddine EL AISSI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc