Edition spéciale 8 Mars

Faiza Hajji: Des télécoms à l’entrepreneuriat social

Par Sabrina BELHOUARI | Edition N°:5469 Le 08/03/2019 | Partager
faiza_hajji_069.jpg

«L’idée de trouver une solution au phénomène des sachets en plastique à perte de vue qui entouraient ce petit douar dans ma ville natale m’est venue alors que je n’étais encore qu’une adolescente», raconte  Faiza Hajji, présidente de l’Association du docteur Fatiha (ADF) et porteuse du projet Ifassen.

Cette entrepreneure sociale a développé ce projet solidaire et social dans sa ville natale, Berkane, afin de créer de l’activité pour des femmes sans emploi, tout en faisant du développement durable en réutilisant les sachets de plastique. C’est en participant à un concours du conseil des communes extérieures en France dans la catégorie projet international, que Faiza, alors jeune lauréate de l’école française de télécoms Bretagne a lancé l’idée.

Son projet «vannerie à travers le recyclage des sacs en plastique et la valorisation du savoir-faire» a eu le premier prix et ce fut le début du projet social et solidaire Ifassen. Deux années après le concours, l’Association ADF fut créée pour chapeauter le projet ainsi que la marque Ifassen.

p_12_02.jpg

 

Le projet a pris naissance dans la zone rurale de la ville de Berkane où la situation des femmes est particulièrement précaire à cause de l’accès limité à l’éducation et où le taux d’analphabétisme est très élevé.  Disposer d’une activité qui génère un revenu est une bénédiction pour ces femmes. Faiza Hajji s’est démenée depuis pour faire grandir ce projet et toucher le maximum de femmes.

En 2014, Faiza s’est penchée sur le modèle économique de l’AGR et cherché à développer des partenariats avec des designers et d’autres entrepreneurs sociaux et surtout avoir davantage de visibilité. Après sa participation à la collection permanente au Musée de Paris en 2015, le projet a gagné en visibilité et a propulsé la marque.

Grâce à la persévérance et la patience de Faiza Hajji, aujourd’hui, le projet Ifassen qui combine protection de l’environnement, développement durable et autonomisation des femmes, emploie 60 femmes et est passé d’une coopérative à trois.

Sabrina BELHOUARI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc