×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5459 Le 22/02/2019 | Partager

    ■ Des supporters nettoient les toilettes d’un stade
    Éliminé à domicile lors d’un match de la Copa Sudamericana, le club brésilien de Chapecoense a été réconforté en constatant que des supporters de l’équipe chilienne d’Union La Calera avaient nettoyé les toilettes réservées aux visiteurs. Mardi, «après la rencontre, les supporters d’Union La Calera ont ramassé toutes les ordures de la tribune sud et ont nettoyé les toilettes qu’ils ont utilisées. Une attitude qui nous remplit de gratitude!», a affirmé Chapecoense sur Twitter, un message illustré par une photo des urinoirs immaculés. La rencontre s’est soldée par un match nul 1-1 qui a permis aux Chiliens de se qualifier pour le prochain tour grâce au but à l’extérieur, après un score vierge au match aller (0-0). Pour célébrer leur qualification, les supporters d’Union La Calera ont entonné de nombreux chants en hommage au club brésilien qui avait fait la une de l’actualité mondiale après avoir été meurtri en novembre 2016 par un crash aérien dans lequel 71 personnes avaient péri, parmi lesquelles 19 joueurs. L’avion s’était écrasé sur une montagne près de Medellin, en Colombie, où l’équipe se rendait pour disputer la finale aller de la Copa Sudamericana, la même compétition que la «Chape» disputait contre l’équipe chilienne mardi soir.

    ■ Une voleuse «enceinte» fait passer deux chats en fraude!
    Une habitante de Hong Kong a réussi à faire passer en fraude deux chatons persans volés à travers les contrôles de sécurité du plus grand aéroport de Taïwan en les cachant sous ses vêtements et en faisant semblant d’être enceinte, a rapporté la presse locale mardi.
    Les autorités de l’aéroport de Taoyuan ont ouvert une enquête pour déterminer comment la suspecte avait pu franchir la zone de sécurité sans que sa contrebande féline ne soit repérée, a raconté Apple Daily. Selon le tabloïd taïwanais, des images des caméras de l’aéroport montrent la femme, munie d’un sac blanc, sortir des toilettes plus ronde qu’elle n’y était entrée, puis franchir les contrôles de sécurité en vue de prendre un vol pour Hong Kong. Chang Chin-yi, une éleveuse de chats de Nouveau Taipei, a raconté à l’AFP qu’elle s’était aperçue de la disparition des deux petits félins, Anngi et Da Lili, le 5 février. «C’était au moment de les nourrir. J’ai vu que les chats manquaient», a-t-elle expliqué dans son appartement situé dans une banlieue chic de Nouveau Taïpei. Elle y élève une quarantaine de chats persans, qui peuvent se vendre jusqu’à 3.300 dollars. Ses soupçons se sont immédiatement portés sur une Hongkongaise qui voulait acheter les deux félins. Mme Chang avait refusé finalement de lui vendre.
    «Elle est devenue folle en apprenant la nouvelle, elle pleurait et hurlait au téléphone», a-t-elle dit. Les images de vidéo surveillance prises devant l’appartement de Mme Chang montrent la femme quitter les lieux un chat sous chaque bras avant de les mettre dans un sac blanc.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc