×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Tanger étoffe son réseau routier rural

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5444 Le 01/02/2019 | Partager
    40 km supplémentaires lancés lors des dernières années pour 55 millions de DH
    Objectif: désenclaver et ouvrir la voie à de nouvelles activités comme le tourisme
    tanger-reseau-routier-044.jpg

    Les routes rurales ont pour objectif de désenclaver les communes rurales et de leur ouvrir la voie à des activités annexes comme le tourisme rural (Ph. Adam)

    Le réseau routier au sein de la préfecture de Tanger continue son extension. De nouvelles routes ont été tracées et desservent les récents territoires ouverts à l’urbanisation. Mais le monde rural lui aussi profite de cette aubaine en infrastructures.

    Selon un rapport de la Direction provinciale de l’Equipement, un total de dix projets totalisant une quarantaine de kilomètres ont été lancés lors des dernières années pour connecter les communes rurales environnantes de Tanger. Le budget total atteint, selon l’Equipement, les 55 millions de DH. Il s’agit de routes non classées, qui sont du ressort des communes rurales et du conseil préfectoral.

    Leur réalisation a été menée en collaboration entre différents départements dont le ministère de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, le Conseil de la préfecture de Tanger-Asilah, l’Agence pour la promotion et le développement du Nord.

    L’objectif est de réduire l’isolement des populations rurales de la région et de développer les pistes de développement de nouvelles activités comme le tourisme rural.

    C’est le cas de plusieurs tronçons à Dar Chaoui, Aouama, Aqouas Briech et Hjar Nhal, entre autres sites ruraux. Mais le gros de l’effort est parti à Had Gharbiya qui a enregistré l’attribution d’un tiers du budget total pour la connexion avec le centre de la commune de Sidi El Yamani sur 17 km et qui devrait entrer en service au courant de cette année. 

    A noter qu’au Nord, le taux de réalisation au niveau des routes rurales reste assez modeste, selon des élus de la Région. Lancé en 2006, le programme des routes rurales a connu certains retards.

    Selon des sources au niveau de l’Equipement, les causes sont dues essentiellement à la géographie très accidentée du Nord qui complique les travaux d’étude et de construction de ces routes. Un élément aggravant est la climatologie, très pluvieuse lors de ces dernières années qui retarde  le rythme d’avancement.

    Le programme prévoyait de construire 1.155 kilomètres de routes dont le gros sera réparti entre les provinces de Tétouan, Chaouen, Larache et Ouezzane, qui souffrent le plus du manque de routes, sans oublier Tanger.

    De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc