×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Eau/assainissement: Timide engouement pour le «re-use»

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5369 Le 11/10/2018 | Partager
La réutilisation d’eaux usées pour répondre aux besoins
Le Maroc expérimente une vingtaine de projets à grande échelle

Les défis du stress hydrique qui menace le Maroc favorisent l’émergence de nouvelles habitudes de consommation et de gestion de la ressource. Spécialisée dans la recherche de fuites et l’amélioration des rendements des opérateurs publics du secteur de l’eau et assainissement, Eaux de Marseille Maroc participe aux côtés d’institutions et opérateurs du secteur à la résolution de l’équation de l’offre et de la demande.

La filiale marocaine du groupe français vient de réaliser une étude sur l’évaluation des performances des stations d’épuration d’eau au Maroc. Les résultats ont été présentés au salon Pollutec.

Le bilan de l’étude relève que le Maroc dispose aujourd’hui de 22 milliards de m3 d’eau disponible, soit un ratio de 730 m3 par habitant par an. La production d’eaux pour les besoins domestiques est de 1,2 milliard de m3. «Autrement dit, le pays dispose d’une réserve équivalente à 10 années de consommation», souligne Michel Nalbandian, DG des Eaux de Marseille Maroc.

La production d’eaux usées au Maroc atteint 900 millions de m3. Pratiquement 60% de cette eau est traitée, avec différents types de procédés. Mais à peine 25% l’est avec des procédés qui permettent une réutilisation, soit environ 110 millions de m3.

Plusieurs mesures ont été prises pour encourager la réutilisation de ces eaux, notamment l’évolution de la loi 10-95 afin d’amener l’ensemble des parties prenantes à considérer les eaux usées comme une source potentielle et non conventionnelle plutôt qu’un déchet. L’objectif que s’est fixé le Royaume est d’atteindre 300 millions de m3. A ce jour, le Maroc dispose d’un potentiel de réutilisation correspondant à 30% de cet objectif national.

Plusieurs entreprises optent pour le recyclage des eaux usées. Les cas d’application sont multiples. Des applications industrielles sont observées chez l’OCP, l’un des plus gros réutilisateurs. Le groupe dispose de trois stations d’épuration, qu’il gère lui-même. Au Maroc, c’est le meilleur exemple réussi, puisque l’OCP assure lui-même l’exploitation de la station d’épuration, garantit ses propres besoins et la qualité des eaux épurées.

Une banque s’est positionnée sur le marché. La BMCE a mis en place une ligne bleue pour favoriser les économies, l’épuration ainsi que la réutilisation. Son offre touche tous les secteurs, en particulier les industriels. De son côté, le ministère de l’Agriculture a mené plusieurs projets pilotes pour expérimenter la «re-use» dans le secteur agricole, notamment à Tiznit ou à Ouarzazate.

Dans le secteur touristique, la réutilisation est privilégiée dans plusieurs régions. A Marrakech, par exemple, près de 10 millions de m3 sont utilisés pour l’arrosage des golfs. La plus grande station de traitement d’eaux usées de la ville alimente une vingtaine de parcours. L’infrastructure peut traiter jusqu’à 21 millions de m3 d’eaux usées.

Pour y arriver, plusieurs golfs ont participé à l’investissement pour le développement du programme. Ce qui est une solution de financement originale. Dans des villes touristiques de la côte Nord (Tanger ou encore Tétouan) l’on a adopté l’irrigation pour l’arrosage des espaces verts, à partir de réseaux en goutte-à-goutte issus de stations de traitement où 5 millions de m3 sont réservés également à l’irrigation.

Les économies d’eau réalisées par de grandes villes comme Tanger, Fès ou Marrakech ont permis de différer la construction de nouvelles stations de traitements et de préserver la ressource.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc