×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    International

    Canada/Arabie saoudite La crise s’envenime

    Par L'Economiste | Edition N°:5331 Le 08/08/2018 | Partager

    Le Canada a réaffirmé sa détermination à défendre les droits humains dans le monde après l'annonce de l'expulsion de son ambassadeur à Riyad pour «ingérence». Une affaire qui a provoqué une crise entre les deux pays. «Que les choses soient bien claires pour tout le monde (...) le Canada défendra toujours les droits humains au pays et dans le reste du monde», a déclaré Chrystia Freeland, ministre canadienne des Affaires étrangères.

    En réponse, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir, a fait savoir que le royaume «refuse toute ingérence dans ses affaires intérieures et traitera cela de façon déterminée». Il a estimé que les critiques canadiennes «reposaient sur des informations biaisées».

    L’Arabie saoudite avait annoncé aussi le rappel de son propre représentant au Canada et le gel des relations commerciales entre les deux pays. La ministre canadienne des Affaires étrangères s'est une nouvelle fois dite préoccupée par la crise en cours. «En ce qui concerne notre relation plus large avec l'Arabie saoudite, nos diplomates ont posé des questions de procédure aujourd'hui, et nous attendons les réponses», a-t-elle dit.

    Interrogée sur le sort d'un contrat d'achat de véhicules blindés légers d'un montant de 15 milliards de dollars, conclu en 2014, Freeland a estimé que la question était prématurée et devait être posée à Riyad.

    Face à la fermeté canadienne, l’Arabie saoudite a une nouvelle fois haussé le ton et annoncé de nouvelles mesures: suspension des bourses universitaires pour ses ressortissants au Canada et transfert des étudiants vers d'autres pays.

    La compagnie aérienne nationale Saudia Airlines a de son côté annoncé la suspension des vols à destination et en provenance de Toronto, la plus grande métropole canadienne.

    F. Z. T. avec agences

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc