Régions

Casablanca: Un parc industriel dédié à l’écosystème du cuir

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5329 Le 06/08/2018 | Partager
Plus de 10 hectares à Ahl Loghlam
Un projet porté par plusieurs partenaires dont la région Casa-Settat
18 mois après le démarrage des travaux de viabilisation
cuirs-029.jpg

Les contrats de performance des écosystèmes du secteur du cuir prévoient le lancement de trois écosystèmes dédiés aux filières de la chaussure, de la maroquinerie et de la tannerie (Ph. L’Economiste)

Une nouvelle zone industrielle en gestation à Casablanca. Les élus de la région Casa-Settat viennent d’adopter une convention pour la réalisation d’un parc industriel réservé principalement aux entreprises non polluantes de l’industrie du cuir dont le coût global s’élève à 95 millions de DH.

Il s’agit, selon les termes de cette convention liant plusieurs partenaires, d’un parc industriel intégré locatif, dédié principalement à l’industrie du cuir. Situé sur la zone industrielle de Ahl Loghlam, le terrain s’étend sur une superficie de plus de 10 hectares. Les lots viabilisés seront mis à disposition en location sous forme de terrain nu à construire ou en location de bâtiments prêts à l’emploi.

Outre l’acquisition du foncier, la région s’engage à financer la réhabilitation des réseaux et les travaux de superstructure du futur parc. De même, elle doit rendre le parc opérationnel dans un délai de 18 mois à partir de la mise à disposition du foncier par Al Omrane. Et finalement, la région assurera la gestion locative du parc à travers l’entité désignée à cet effet.

Pour sa part, le ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique subventionnera l’opération à hauteur de 25 millions de DH. Il s’engage à accompagner les entreprises du secteur du cuir souhaitant lancer un projet d’investissement au niveau de cette zone, dans le cadre des dispositifs d’aide à l’investissement définis dans les écosystèmes cuir, chaussure, maroquinerie et vêtements en cuir. Le ministère devra également orienter les éventuels investisseurs nationaux ou internationaux vers le parc.

D’autres partenaires sont également signataires de ce document, à savoir: la wilaya, la région Casa-Settat, la préfecture des arrondissements de Sidi Bernoussi et Al Omrane.

La wilaya se chargera notamment d’assister le porteur du projet pour l’obtention des autorisations administratives permettant la concrétisation de ce projet. Elle doit en outre veiller au respect des termes du partenariat, apporter son soutien, suivre et accompagner le projet jusqu’à son achèvement.

La préfecture des arrondissements Sidi Bernoussi aura pour sa part la mission de suivre les engagements de l’ensemble des parties prenantes. Dans le cas où la demande des industriels du cuir ne permet pas d’occuper l’ensemble des unités développées dans le parc locatif, les unités non occupées seront mises en location pour d’autres industriels.

La société Al Omrane s’engage, quant à elle, à céder le terrain objet du titre foncier n°14644 au Conseil régional au prix forfaitaire de 55 millions de DH (le prix réel étant  80 millions de DH). 

A signaler que ce projet intervient suite aux résultats d’une étude initiée par l’Agence régionale d’exécution des projets (Arep) de la région Casa-Settat sur l’intérêt de cette zone et sur son business plan.

Pour rappel, les contrats de performance 2016-2020 des écosystèmes du secteur cuir, signés en février 2016 entre l’Etat et la Fedic (Fédération des industries du cuir), prévoient le lancement de trois écosystèmes dédiés aux filières de la chaussure, de la maroquinerie et de la tannerie. Ce qui devrait générer 35.000 nouveaux emplois et la réalisation de 5,5 milliards de DH de chiffre d’affaires à l’export à l’horizon 2020.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc