×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Oriental: Un salon pour relancer l’économie solidaire

    Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5324 Le 27/07/2018 | Partager
    Une centaine d’exposants avec participation africaine
    Assurer une visibilité aux investisseurs qui ciblent les produits du terroir
    oriental-salon-economie-solidaire.jpg

    Le salon est une opportunité pour mieux marqueter les produits locaux et adhérer à de nouveaux circuits de vente. C’est le cas du tapis de Figuig,  les olives de Taourirt, les fromages de Berkane et les lustres de Nador (Ph. A.K)

    L’Oriental qui compte 9% d'associations et 30% de coopératives sur le plan national nécessite un intérêt particulier pour faire de son économie sociale et solidaire, un véritable levier de croissance. Conscient de cet impératif, le Conseil de la région de l’Oriental (CRO) a organisé, pour la seconde fois, le salon régional de l’économie sociale et solidaire comptant sur ce vecteur pour assurer une visibilité, et en filigrane une meilleure assise aux différents métiers et petits agriculteurs. Cela permettrait de lancer l’économie locale sur de nouvelles bases et valoriser les produits du terroir dont la région regorge et qui devraient faire l'objet d’une politique promotionnelle.

    Il s’agit également de capitaliser sur le savoir-faire du tissu associatif et coopératif local qui ne cesse d’améliorer la qualité de ses produits. «A travers cette édition, nous cherchons à mieux marqueter les produits locaux via une meilleure intégration des nouvelles techniques de vente», précise Abdelkader Oudri, économiste et professeur universitaire.

    Et d’ajouter: «Il est temps de hisser l’économie sociale et solidaire en nouveau modèle de développement qui mobilise responsables territoriaux et acteurs locaux autour des modes de financement, de formation, de résolution des entraves liées aux circuits de commercialisation et au respect des exigences de la qualité». La réalisation d’une plateforme de valorisation des produits du terroir et la distribution de kiosques ruraux au profit des jeunes artisans, répond à cette attente. Ces nouvelles zones dédiées et espaces de vente permettront aux produits agricoles et artisanaux de la région d’être compétitifs tout en répondant aux normes internationales de qualité avec minimisation des pollutions et conception des procédés propres. In fine, assurer une visibilité aux investisseurs qui ciblent les produits du terroir. 

    De tels salons permettront en amont de renforcer les capacités des acteurs locaux engagés dans le développement du capital humain et l’économie solidaire tout en insistant sur «l’importance d'une formation professionnelle de qualité et inclusive pour assurer un développement économique durable», confie de son côté à L’Economiste Driss Boujouala, président de la Chambre de l’artisanat de l’Oriental. Les participants à cette édition du salon d’économie solidaire ont bénéficié de formations pour maîtriser les procédures de préparation des documents et registres administratifs spécifiques aux coopératives, en application de la loi 112.12. Ils se sont également initiés aux procédures de financement du secteur coopératif, gestion financière et gestion des coopératives, techniques de commercialisation des produits du terroir et développement de leurs compétences.

    Reste à préciser que cette édition a connu la participation d’une centaine d’exposants, locaux, nationaux et africains (représentants des régions du Sénégal, Mali, Côte-d’Ivoire et Burkina-Faso) et qu’elle est organisée sous le thème: Nouvelles opportunités pour un nouveau modèle de développement. Un évènement organisé par le Conseil régional de l’Oriental, le département du Tourisme et du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie solidaire et l’Agence de développement de l’Oriental. 

    Une stratégie nationale pour le secteur?

    Pour souligner son engagement, le ministère du Tourisme annonce la préparation d'une nouvelle stratégie nationale du secteur coopératif qui sera lancée incessamment à partir de l’Oriental. En  effet, certains indicateurs de développement humain nécessitent la révision des approches actuelles. De plus, les expositions aux normes internationales sont impératives pour la relance économique qui s’articule autour de trois composantes: le participatif, convergence des politiques sectorielles impliquées dans ce type d’économie et la déclinaison régionale de toutes les stratégies y afférentes.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc