International

Conseil des ministres franco-allemand: Migrations et réformes au menu

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5297 Le 20/06/2018 | Partager
Emmanuel Macron et Angela Merkel se sont rencontrés à Berlin
Ils préparent le terrain au sommet prévu fin juin à Bruxelles
macron-merkel-097.jpg

Si les partenaires européens doivent s'accorder sur une feuille de route pour une réforme de la zone euro, ils sont surtout attendus sur la question de l'accueil des migrants. Des sujets évoqués par Emmanuel Macron et Angela Merkel lors de leur rencontre le mardi 19 juin 2018 à Berlin  (Ph. AFP)

C’est à Berlin que le président français Emmanuel Macron a rencontré, hier 19 juin, la chancelière allemande Angela Merkel. Le but est d’afficher un front uni à quelques jours du sommet de l’UE. Les discussions tenues dans le cadre d'un conseil des ministres franco-allemand devaient porter sur deux sujets phares à savoir la réforme de l'Europe post-Brexit et les tensions politiques autour des migrants.

Merkel et Macron sont d'accord sur un point: la gestion des migrants doit être européenne, alors que les pays comme la Pologne et la Hongrie refusent d'ouvrir leurs frontières et que la pression ne cesse de croître.

De son côté, l'Italie (en première ligne depuis des années face à l'afflux des demandeurs d'asile) a déclenché une nouvelle crise dans l'UE. Ceci après la décision de son ministre de l'Intérieur Matteo Salvini (extrême droite) de refuser l'accueil d'un bateau chargé de migrants venus d'Afrique. Après une odyssée d'une semaine en Méditerranée, les 630 migrants de l'Aquarius sont finalement arrivés dimanche 17 juin en Espagne.

La chancelière allemande a désespérément besoin d'une avancée, au plus tard lors du sommet des 28 et 29 juin à Bruxelles. Son ministre de l'Intérieur Horst Seehofer, représentant l'aile droite de sa coalition gouvernementale, lui a donné deux semaines jusqu'à ce sommet pour réduire le flux de migrants au niveau européen.

Faute de quoi, il ordonnera début juillet de refouler immédiatement les demandeurs d'asile arrivant aux frontières allemandes en provenance d'un autre pays européen. A Bruxelles, les gouvernements doivent aussi aboutir sur la révision du règlement de Dublin. Celui-ci stipule que les demandeurs d'asile seront renvoyés dans leur pays d'arrivée.

Mais Paris et Berlin pourraient s'accorder sur un renforcement massif de Frontex, l'agence qui patrouille les côtes européennes, sur la création de centres de tri en Afrique et sur l'harmonisation du droit d'asile. La chancelière dit aussi vouloir nouer des accords bilatéraux de reconduite des migrants avec les pays d'arrivée, l'Italie ou encore la Grèce.

La réforme de la zone euro et sa mesure phare, la création d'un budget autonome devait également faire l'objet d'un compromis avec Berlin. L’Allemagne a déjà averti qu'elle accepterait un budget de seulement quelques dizaines de milliards d'euros, quand la France plaidait pour plusieurs centaines de milliards. Les deux pays devraient s'accorder aussi sur une base commune pour l'impôt sur les sociétés.

Dernier sujet phare de la rencontre, le renforcement de l'Europe de la défense, alors que Donald Trump menace de moins financer l'Otan.

F. Z. T & M. A.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc