×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Modèle de Karasek: Evaluez le stress de vos salariés!

    Par Karim Agoumi | Edition N°:5287 Le 05/06/2018 | Partager
    stress_salaries_087.jpg

    Récent sous nos latitudes, le modèle de Karasek est un questionnaire aboutissant à une matrice en trois dimensions permettant de mesurer le stress de manière concrète et efficace en entreprise. Un moyen de prévenir les risques psychosociaux et d’améliorer le bien-être des troupes (Ph. O.S.)

    Vous vous demandez si vos salariés ne sont pas trop stressés? Quoi de mieux qu’un questionnaire pour vérifier si tout va bien! C’est en substance ce que propose le modèle de Karasek. Un outil d’évaluation des risques psychosociaux récemment apparu sous nos latitudes et axé sur une matrice en trois dimensions.

    Un moyen original et perspicace de mesurer la santé mentale des troupes et d’améliorer leur bien-être au travail. Une pratique qui nécessite néanmoins beaucoup de transparence et de concentration pour être menée avec succès. Découvrez cette méthode managériale audacieuse et novatrice pour en finir avec le stress des équipes grâce à Mourad Touati, consultant en management et executive coach.

    ■ Un détecteur d’angoisse en trois dimensions
    Le modèle de Karasek est un outil de mesure du bien-être en entreprise conçu en 1979 par le sociologue et psychologue Robert Karasek qui permet d’évaluer la santé mentale et le degré de stress des employés. Une méthode qui se matérialise par une matrice en trois dimensions prenant en considération la charge psychologique de travail perçue par le salarié, l’autonomie décisionnelle des travailleurs et le soutien socio-émotionnel émanant de ses collègues et de ses supérieurs.
    L’avis du spécialiste: Karasek est un questionnaire d’évaluation collective du bien-être au travail  qui permet de prendre la température de la santé mentale au sein d’une entreprise. Il mesure différents aspects du travail dont la charge mentale, les marges de manœuvre des salariés ou encore la qualité des relations professionnelles et personnelles au sein des équipes et avec la hiérarchie.

    matrice_anti-stress_087.jpg

    ■ Un booster de bien-être pour les troupes
    Le modèle de Karasek s’avère redoutablement efficace pour identifier le stress au sein du groupe et le réduire. Il en résulte alors des salariés plus détendus, davantage  confiants dans leur travail et sensiblement moins exposés aux risques psychosociaux tels que l’angoisse ou encore l’épuisement professionnel.
    L’avis du spécialiste: Ce modèle est un outil particulièrement recommandé pour prévenir les risques psychosociaux (RPS) ou mettre en place une politique de qualité de vie au travail (QVT). Un moyen d’améliorer rapidement le confort et le bien-être des troupes, qui deviendront ainsi plus épanouies et productives.

    ■ Un test aux résultats étonnants
    Pour appliquer avec succès le modèle de Karasek en entreprise, il est tout d’abord d’usage qu’un consultant spécialisé ou un psychologue du travail soumette aux salariés le questionnaire de la méthode. Un total de 26 questions réparties selon les trois dimensions évaluées et dont les réponses fermées permettent de les coter de un à quatre. L’on demande par exemple à l’employé si son travail lui nécessite d’agir rapidement ou encore si ses tâches l’amènent à prendre des décisions par lui-même. Pour chaque question posée, le travailleur répond par «Pas du tout d’accord», «Pas d’accord», «D’accord» ou «Tout à fait d’accord».  L’expert calcule ensuite le score final et le retranscrit sur la matrice tout en prenant le soin d’identifier la valeur médiane, laquelle partage l’ensemble de la population enquêtée en deux parties égales. Le spécialiste procède alors à l’évaluation des résultats obtenus. Ainsi, le salarié situé dans le cadran «tendu» - combinant une faible autonomie décisionnelle avec une forte demande psychologique - s’avère dangereusement exposé au stress. L’on parle plus exactement de «Job strain». A l’inverse, un employé affichant une faible demande psychologique et une importante autonomie décisionnelle sera qualifié de «détendu» et aura peu de tâches à réaliser ainsi qu’une marge de manœuvre particulièrement flexible pour les accomplir. Le cadran «Activité», qui correspond quant à lui à une forte demande combinée à une forte autonomie, indique quant à lui que le travailleur est actif et motivé dans son travail. Dans le cas contraire, l’on parle d’inactivité, ce qui peut être synonyme d’improductivité pour l’employé.
     

    mourad_touati_087.jpg

    Mourad Touati est consultant en management. Coach executive et DG du cabinet de conseil et de recrutement General Consulting & Train’in, il a régulièrement recours au modèle de Karasek auprès de ses clients dans le cadre de ses consultations (Ph. M.T.)

    L’avis du spécialiste: Pour évaluer l’exposition des salariés au stress, Karasek met à disposition des équipes un questionnaire en 26 questions fermées. Une fois le score soigneusement calculé et les résultats interprétés, l’entreprise peut opter pour un processus d’accompagnement ciblé. Objectif: identifier l’origine du stress et proposer aux employés des actions correctives adaptées et concrètes afin de la réduire. Il peut s’agir de jours de repos accordés, de changements de poste bénéfiques ou encore d’un coaching individuel ou collectif.

    ■ Les secteurs de l’industrie et la santé, premiers servis
    Le modèle de Karasek a déjà fait ses preuves en France et dans bon nombre d’autres pays. Au Maroc, la méthode est de plus en plus utilisée dans les domaines de l’éducation, de l’industrie, de la santé, de la finance ou encore des transports.
    L’avis du spécialiste: Cette méthode est récente sous nos latitudes. Elle a néanmoins convaincu bon nombre de consultants spécialisés en ressources humaines, qui y ont recours pour leurs prestations. Son coût, quant à lui, varie en fonction du temps alloué et du nombre de participants par séance.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc