×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Tourisme: Les 1ers effets de l’offensive sur la Chine

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5038 Le 05/06/2017 | Partager
    Un méga fun trip qui rassemble médias chinois influents et tours opérateurs
    Ce voyage de 11 jours à partir du 6 juin devra présenter l’ensemble de l’offre marocaine
    tourisme-chine-038.jpg

    Depuis la facilitation des procédures de délivrance de visas aux Chinois, le marché commence à prendre du poil de la bête (Ph. L’Economiste)

    Nouveau tournant pour le secteur du tourisme. L’ONMT a choisi de focaliser ses efforts sur le marché chinois qui depuis la facilitation des procédures de délivrance de visas aux visiteurs chinois (touristes ou hommes d’affaires), commence à prendre du poil de la bête.

    Une mesure tellement attendue par les professionnels du secteur qui devrait booster la destination du plus grand marché émetteur au monde avec ses 120 millions de touristes chinois qui sillonnent le monde. Et si on arrive à capter 5% de ce flux, les retombées seraient importantes pour le tourisme marocain. Et cette année, l’Office co-organise avec une agence marrakchie un fun trip géant du 6 au 16 juin auquel participent les médias en tant que prescripteurs de la destination.

    Il s’agit des plus grandes chaînes de télévision chinoises comme Travel channel (200 millions de téléspectateurs). Il y a Mas TV dont le taux d’audience avoisine également les 200 millions et d’autres supports audiovisuels, radio, et presse écrite. Outre les médias, ce fun trip accueillera les TO et les agences de voyage qui n’ont jamais visité le Maroc, mais qui sont intéressés par la destination.

    Sur les 120 millions de Chinois qui voyagent par an à l’étranger et qui devront doubler en 2020; le Maroc n’en reçoit que des miettes avec 32000 touristes chinois. Ce genre de fun trip devrait leur présenter les atouts de l’ensemble des destinations. Le voyage qui durera 11 jours devra passer par Rabat, Casablanca, Chaouen, Fès et Marrakech. Il est aussi prévu de leur présenter l’arrière pays de Marrakech, et les beaux sites de Chichaoua.

    La Chine compte 30 millions de milliardaires et les destinations les plus visitées par les Chinois sont les pays voisins comme la Corée du Sud, le Japon, Hong-Kong, Macao, Taiwan, la Thaïlande, la Malaisie et l’Australie. 40% des Chinois (en général plus de 40 ans) voyagent en groupe, 35% (entre 25 et 35 ans) sont des «voyageurs semi-indépendants» qui voyagent plusieurs fois dans l’année mais en organisant quelques excursions organisées tout en restant indépendants et 25% (entre 20 et 25 ans) sont des «voyageurs indépendants» voyageant en toute autonomie.

    Les Chinois utilisent à 78% le Net pour l’organisation de leurs voyages. De fait, ce marché a besoin d’une offensive digitale complète pour suivre les tendances du marché des voyages, comprendre le consommateur chinois, élaborer une stratégie multi-canal, optimiser Internet comme medium, développer un site pertinent en chinois qui devrait raconter une histoire.

    D’autres consommateurs chinois se dirigent vers un modèle de choix basé sur l’expérience et sont très exigeants sur la qualité des services, étant habitués en Chine et en Asie à un haut standard du luxe dans les métropoles asiatiques. C’est pour cela qu’il va falloir revoir notre produit et l’adapter quelque peu au goût des Chinois que ce soit pour les excursions ou pour la gastronomie.

    Profil du touriste chinois

    «Il est essentiel pour les professionnels du tourisme marocains (hôtels, agence réceptive, destination) d’offrir des services adaptés à la clientèle chinoise. Par exemple, bouilloires pour l’eau chaude et les nouilles instantanées, plats chinois au petit déjeuner, services en langue Chinoise, menus en chinois aux restaurants, audio-guides spécifiques pour les destinations et les musées, recommande cet expert. En somme, il faut également concevoir et mettre sur le marché des produits adaptés aux nouvelles attentes des chinois à haute contribution! Les consommateurs chinois influents et à haute contribution sont en moyenne 20 ans plus jeune par rapport aux touristes qui nous viennent des États-Unis et d’Europe. Ils ont des revenus élevés et sont propriétaires de leur propre entreprise ou travaillent pour des entreprises multinationales.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc