×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Des débouchés pour le coton en Afrique

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:4993 Le 31/03/2017 | Partager
Une conférence pour le textile made in Africa
Une centaine d’entreprises invitées originaires de 14 pays
coton_afrique_093.jpg

L’Afrique compte pour 4,3% des exportations mondiales en 2015 et 7,9% de la demande internationale du coton (Ph. AC)

«La filière du coton africain a un fort potentiel mais est faiblement exploitée», soutient Zahra Maafiri, DG de Maroc Export, lors de la première édition de la conférence made in Africa. L’événement est organisé par Maroc Export, en collaboration avec l’Association marocaine des industries du textile et d’habillement (Amith), sous le thème «le textile & le coton made in Africa».

Il est dédié au secteur textile et coton africain. Une centaine d’entreprises originaires de 14 pays (30 entreprises subsahariennes et une soixantaine marocaines) y participent: coopératives de producteurs, égreneurs, filateurs, confectionneurs…
La rencontre s’inscrit dans le cadre de la feuille de route du réseau des organismes de promotion du commerce en Afrique (OPC).

Le Burkina Faso en tête

Selon les chiffres de l’OMC, 11 pays africains figurent dans le top 30 des producteurs du coton au monde en 2016. En tête se trouve le Burkina Faso, qui totalise plus de 1,12 million de tonnes de coton produit. Cependant, dans la plupart des pays, la production est destinée à l’export, avec une faible valeur ajoutée. Dans des pays comme le Mali, à peine 20% du coton produit est transformé localement. L’or blanc est exporté brut vers la Chine, Inde, Pakistan (principaux clients des pays producteurs africains), pour être ensuite brandé aux couleurs des géants asiatiques. La Chine, l’Inde, le Pakistan représentent plus de 60% de la production mondiale de coton.

Créé en décembre 2014, le réseau se renforce avec l’intégration d’un 14e membre: Madagascar. La conférence se fixe pour objectif de créer des opportunités de rencontres et de synergies entre opérateurs du secteur. A cela s’ajoute l’ambition de mettre en synergie les entreprises afin d’aboutir à terme à la création d’un écosystème textile panafricain, tout en positionnant «la filière au niveau intra-africain et sur la chaîne de valeur mondiale», précise Zahra Maafiri. Cette conférence constitue une opportunité pour discuter du positionnement et des perspectives de développement du secteur textile et de la filière coton au niveau intra-africain et son développement dans la chaîne de valeur mondiale.

Le contexte est favorable, d’autant plus que la consommation mondiale de filature de coton augmente, la production dégringole dans la plupart des grands pays producteurs (Pakistan, Etats-Unis, Chine…baissent de 9% en 2015), à l’inverse de l’Afrique, dont les exportations devraient augmenter à l’horizon 2025.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc