×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    PSA Maroc accrédite ses fournisseurs locaux

    Par Amin RBOUB | Edition N°:4968 Le 24/02/2017 | Partager
    Fini la phase terrassement et lancement des constructions
    Snop, Induver... la sélection des fournisseurs locaux enclenchée
    remy_cabon_068.jpg

    «Le chantier avance conformément au planning. Nous sommes complètement en phase et conformes avec les engagements pris», avait confié à L'Economiste Rémy Cabon,  responsable du projet PSA Maroc (Ph. L'Economiste)

    PSA Maroc vient de démarrer le chantier de construction sur le site d'Ameur Seflia, dans la zone franche de Kénitra (Atlantic Free Zone). La composante bâtiment devra s'étendre tout au long de l'année 2017. Cette étape vient d'être enclenchée, après l'achèvement du chantier du terrassement, qui avait démarré en juillet 2016. De sources proches de PSA Maroc, les premiers bâtiments sont en train de sortir de terre. «Le chantier avance conformément au planning. Nous sommes complètement en phase et conformes avec les engagements pris tant avec le groupe qu'avec l'Etat marocain», avait confié à L'Economiste Rémy Cabon, directeur du site de production de Kénitra et responsable du projet PSA Maroc.

    Le marché de la construction est confié essentiellement à des entreprises marocaines. Plus de 70% du chantier bâtiment seront assurés par des sociétés marocaines, précise-t-on auprès du donneur d'ordre. En revanche, la partie technique complexe, qui n'est pas maîtrisée localement, sera confiée à des groupes étrangers, déjà partenaires du constructeur. In fine le site s'étendra sur une superficie globale de 100 hectares, dont 60% reviennent à PSA. Le reste (40 ha) sera dédié à l'écosystème des fournisseurs de l'usine. L'investissement global du site de production de PSA tourne autour de 557 millions d'euros. Prochaine étape: le déploiement des process industriels avec les machines, le montage, l'emboutissage, le traitement de surface, les gros œuvres...

    Actuellement, le constructeur est en train de sélectionner ses fournisseurs ainsi que ses principaux sites de sourcing local. «Nous devrions avoir la création d'une vingtaine de sites fournisseurs au Maroc», a déclaré récemment Cabon. Tout dépendra de cette phase de sélection qui permettra de réaliser à terme les objectifs tant en termes d'intégration locale que du chiffre d'affaires. A terme, le marché du sourcing local devra peser pour un chiffre d'affaires de l'ordre de 1 milliard d'euros. Pour rappel,  au démarrage en 2019-2020, le taux d'intégration locale sera autour de 60%. L'objectif est de monter crescendo pour atteindre 80%.

    Pour l'heure, les premiers contrats sont déjà signés avec une partie des futurs fournisseurs de l'usine PSA Peugeot. Parmi les industriels retenus, figurent le producteur marocain de vitrage Induver (qui vient de monter une joint-venture avec le groupe japonais Asahi), Snop (pour la partie emboutissage-métal). Par ailleurs, des discussions avancées sont menées avec le groupe canadien Linamar (spécialiste de la fonderie moteur) qui a décidé de s'installer au Maroc. Plus encore, le fabricant marocain de batteries automobiles, Afrique Câbles (producteur de la marque Electra), filiale de Ynna Holding, est en phase d'audit d'évaluation auprès de PSA Maroc, afin d'intégrer le groupe sélect de fournisseurs locaux. Maghreb Steel est également en pourparlers avancés avec  le constructeur pour la fourniture de bobines d'acier. Le processus de validation de l'aciériste marocain aura été concluant avec le groupe Renault.

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc