×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Salon international de l’édition et du livre: Immersion dans la culture d’Afrique centrale

    Par Aïda BOUAZZA | Edition N°:4959 Le 13/02/2017 | Partager
    Les pays de la CEEAC invités d’honneur de la 23e édition
    Au total, 54 pays représentés par 702 exposants
    Plus de 100.000 titres à partir de 1 DH!
    siel_2017_059.jpg

     La programmation du Siel prévoit 102 événements et activités parmi lesquels des conférences, rencontres, signatures, tables rondes, expositions, ateliers, nuits poétiques... Sans oublier la remise du prix Ibn Battuta (Ph. F. Al Nasser)

    De nombreux visiteurs ont arpenté les allées du Salon international de l’édition et du livre (SIEL) depuis son ouverture au public vendredi dernier. Cette 23e édition, qui se poursuit jusqu’au 19 février à la Foire internationale de Casablanca, est organisée

    siel_afrique_059.jpg

    Invités d’honneur du Siel, les pays de la CEEAC présentent chacun nombre de publications (Ph. Jarfi)

    par le ministère de la Culture en collaboration avec l’Office des foires et expositions. Après avoir reçu les Emirats arabes unis en tant qu’invité d’honneur, le Salon accueille cette année les pays de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC).

    Situé en face du stand du ministère de la Culture, celui de la CEEAC est composé de plusieurs petits corners dédiés chacun à un pays dont le Tchad, le Burundi, le Cameroun, le Gabon, la République Démocratique du Congo, Sao Tomé-et- Principe,

    le Rwanda... Un programme culturel spécifique y est présenté proposant une immersion dans la littérature et la culture de la région.

    siel_059.jpg

    Participant à une conférence sur «Edmond Amran Al Maleh: valeurs et universalités», en marge du Siel, André Azoulay, conseiller du Roi, a eu aussi le temps de déambuler dans les allées du Salon (Ph. Jarfi)

    Un effort considérable a été effectué lors de cette édition notamment en termes de qualité des stands. Parmi les plus attrayants figurent notamment celui du CNDH, de l’Institut français, du CCME, de l’Arabie saoudite, l’Institut royal de la culture amazighe... Le pavillon du ministère a été conçu très sobrement, avec un espace pour les signatures, la salle

    Ibn Battuta qui abrite plusieurs activités et un espace pour enfants, un peu trop sobre où seules des bibliothèques en forme d’arbre ornent les lieux. Plusieurs autres stands ont aménagé des espaces pour enfants, notamment le CNDH, Dar America ou encore la Chine avec un coin enfant très attractif.

    De son côté, la maison d’édition d’ouvrage préscolaire «A petits pas» n’a pas lésiné sur les moyens pour attirer les plus petits lecteurs avec un espace très coloré dans lequel s’invite un dj, et même une mascotte de Dora l’exploratrice. Le stand du Maroc saharien propose également une belle présentation. Sur fond de musique sahraouie, le visiteur peut consulter de nombreux ouvrages dont de beaux-livres présentant divers aspects de la région, plusieurs écrans diffusent des vidéos quand plusieurs tablettes dernier cri sont mises à disposition du public.

    siel_2017_livres_enfants_059.jpg

    Les enfants retrouvent leur place encore une fois au Siel dans différents stands avec animation et activités (Ph. Jarfi)

    Au total, 702 exposants (353 directs et 349 indirects), soit quelque 32 de plus que l’an passé, représentant 54 pays et comprenant des maisons d’édition, des institutions gouvernementales, des universités et des associations. Cette édition comprend plus de 100.000 titres et plus de 3 millions d’exemplaires dont certains petits livres pour enfants démarrent à 1 DH! La discipline la plus représentée reste les lettres (24%), suivies des sciences sociales (16%) puis les livres pour enfants (17%). La religion, représentée à 8%, attire toujours autant le lecteur dans différents stands notamment celui de l’Arabie saoudite ou encore l’Egypte.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc