×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Casa-Tramway : 5 mois pour connaître le prochain exploitant

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:4941 Le 18/01/2017 | Partager
    Deux français et un britannique dans la course
    Le candidat sélectionné exploitera le réseau tram/BHNS pour 12 ans
    Le grand oral en février et l’adjudication en mai prochain
    bhns_4941.jpg
    Voilà à quoi ressemblera le BHNS à sa mise en service. A ce jour, les différentes études, commanditées par Casa Transport, ont établi le tracé de 4 lignes de tram et 2 lignes de bus à haut niveau de service (BHNS). Ces dernières relieront les stations du réseau de tramway. A terme, ce réseau comportera une centaine de kilomètres dont 78 en mode tram et 22 en mode BHNS (Ph. CS)

    C’est parti pour la course à l’exploitation de la ligne actuelle du tramway casablancais et des prochaines lignes prévisionnelles (en mode tram ou BHNS). Casa Transport vient de recevoir 3 offres relatives à l’appel d’offres ouvert pour le contrat d’exploitation du réseau de transport collectif en site propre de Casablanca. Il s’agit de Transdev, RATP Dev et West Midlands Travel Limited (en partenariat avec Alsa Transport et l’ONCF). Cet appel d’offres international, lancé en juin 2016, concerne l’ensemble des lignes pour une période globale de 12 ans à partir de décembre 2017 (une tranche ferme et plusieurs tranches conditionnelles). L’adjudicataire de ce marché sera connu en mai 2017. 
    Mais auparavant, les 3 prétendants devront faire leurs preuves. «Vers la mi-février, ils présenteront durant 2 jours leurs offres», affirme le représentant de l’un des groupements intéressés. Ces séances d’oral seront suivies par la présélection de 2 finalistes. Cette phase décisive de sélection de l’heureux élu prendra 3 mois environ. Au final, l’adjudication du marché est programmée pour mai prochain. 
    Sur les 3 candidats en lice, le plus connu des Casablancais est bien évidemment RATP Dev. Chargée depuis décembre 2012 de l’exploitation et de la maintenance de la 1re ligne de tramway de Casablanca, Casa-Tram, filiale de RATP Dev, assure le transport de 130.000 voyageurs/jour, avec plus de 600 emplois directs à la clé. Cette filiale est détenue à 100% par le français depuis le retrait de CDG fin 2015. Il s’agit du 5e groupe multimodal de transport public urbain au monde, expert de la chaîne des transports, de la conception à la gestion. Spécialiste des modes à forte capacité, le groupe assure 14 millions de voyages quotidiens. RATP Dev dispose de 35 filiales d’exploitation à l’international (aux Etats-Unis, Brésil, Corée du Sud, Chine, Algérie, Arabie saoudite…) et  emploie près de 15.000 salariés à travers le monde.
    Pour sa part, Transdev (qui exploite déjà le tram de Rabat) est filiale de la Caisse des dépôts et consignations-CDC (depuis sa cession récente par le groupe Veolia). Transdev est une entreprise française multinationale comptant parmi les principaux opérateurs de transport en commun au monde, avec plus de 13 pays. 
    Le troisième prétendant n’est autre que le groupement de 4 entreprises sous la bannière du britannique «West Midlands Travel Limited». Il s’agit de l’ONCF, l’espagnol Alsa (qui gère les bus de Marrakech), Irisbus et Next Continental. 
    West Midlands, chef de file de ce groupement, assure la gestion du réseau de bus, train et tram dans la région «West Midlands» qui compte près de 3 millions d’habitants, notamment dans les villes de Birmingham, Dudley, Sandwell, Coventry…
    Dans ce groupement, figure aussi l’ONCF. Mais l’Office, qui est un organisme public, a-t-il le droit de se présenter dans la course avec des entreprises privées? De surcroît, l’appel d’offres précise que les candidats à ce marché devraient justifier d’une expérience dans le transport public urbain. Ce qui n’est pas le cas de l’ONCF. 

    Le réseau à l’horizon 2022

    Un montant de 18 milliards de DH a été consacré à la mobilité, soit près de la moitié du budget consacré au plan de développement du Grand Casablanca. Voici les principaux projets qui seront opérationnels d’ici 2022 : 
    -  4 lignes de tramway totalisant 78 km
    -  2 ou 3 lignes de bus à haut niveau de service (BHNS) totalisant 22 km
    - 15 parkings relais desservant le réseau de transport en commun 
    - Un schéma directeur de stationnement/création d’une offre de parking en ouvrage
    - L’aménagement du Nœud «A» au niveau des carrefours de l’entrée sud de Casablanca devant l’OCP, les Facultés et Al Qods
    - La construction de trémies Sidi Abderrahman (Hay Hassani) et route de Rabat (Aïn Sebaâ)
    - La réalisation d’un poste central de commandes de vidéo-surveillance et de régulation du trafic (PCC) 

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc