×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique

    Chambre des représentants : El Malki au perchoir

    Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:4940 Le 17/01/2017 | Partager
    Le président de la Commission administrative de l’USFP soutenu par une majorité confortable
    Le PJD hésitait encore à lancer El Otmani dans la course
    L’USFP se repositionne dans le processus de formation du gouvernement
    chambre_representants_maroc.jpg

    L’élection du nouveau président de la Chambre des représentants devra mettre fin à la situation de vacances parlementaires. Le premier texte auquel devront s’attaquer les membres de la Commission des affaires étrangères: le projet de loi relatif à l’acte constitutif de l’UA.

     

    Les députés se sont remis au travail. Ils ont été convoqués à la première séance plénière depuis l’ouverture de la session d’automne, hier à 16h. Sauf un revirement de dernière minute, c’est Habib El Malki qui devait être élu au perchoir. Il était candidat unique lors de cette séance, marquée par le retrait du groupe parlementaire de l'Istiqlal. Sa candidature est soutenue par plusieurs partis.

    C’est le cas notamment du PAM, fort de 102 sièges, qui s’est prononcé officiellement en faveur du président de la Commission administrative de l’USFP, à l’issue d’une réunion de son bureau politique, tenue lundi dans la matinée. Les députés du RNI (37 sièges) devaient également voter en faveur d’El Malki. Idem pour d’autres formations comme l’UC (19 sièges) et le MP (27 sièges). L’ancien ministre de l’Education nationale semble détenir une majorité confortable face à ses concurrents potentiels. Au moment où nous mettions sous presse, le PJD n’avait pas encore tranché sur la candidature de Saâd Dine El Otmani.

    Celui-ci, qui a présidé une réunion du groupe parlementaire du parti de la lampe, quelques heures avant la tenue de la séance plénière, a estimé que «tous les scénarios sont envisageables». Il faut dire que la tension était palpable lors de cette réunion, au point qu’El Otmani s’est retrouvé obligé de «démentir l’existence de divisions au sein du groupe parlementaire du PJD».

    Il a expliqué qu’il est «normal qu’il y ait des divergences autour de certains dossiers. Mais la position définitive du groupe fera l’objet d’un consensus». De son côté, Driss Lachgar, premier secrétaire de l’USFP, a appelé les membres du groupe parlementaire du parti de la rose à «faire preuve d’ouverture envers toutes les autres formations».

    Il a estimé qu’il est «important d’envoyer des signaux positifs, particulièrement envers nos frères du Parti de l’Istiqlal». Intervenant lors d’une réunion interne, tenue lundi matin, Lachgar a insisté sur l’importance de se concentrer sur le rendez-vous important de l’élection du président de la première Chambre. «Les autres étapes politiques seront traitées au moment opportun», a-t-il dit. Cette nouvelle configuration, avec l’USFP au perchoir, va compliquer davantage la situation pour Abdelilah Benkirane. Surtout qu’il avait écarté le parti de la rose des tractations pour la formation du gouvernement.

    Aujourd’hui, difficile pour lui de constituer une majorité sans l’USFP, qui dirigera ce poste clé. L’Istiqlal a estimé, via son journal officiel Al Alam, que l’élection d’El Malki devra conduire à l’échec du processus de formation d’une majorité et remettre à l’ordre du jour l’option d’organisation de nouvelles élections. En face, Aziz Akhannouch a rappelé, en marge de son meeting régional à Agadir, que la balle est dans le camp du chef du gouvernement pour relancer les négociations. En tout cas, le patron du RNI tient à son allié, l’UC, dont le secrétaire général, Mohamed Sajid, était présent à la clôture de la tournée régionale d’Akhannouch.
     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc