×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    TEDx fait escale à El Jadida

    Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:4940 Le 17/01/2017 | Partager
    18 minutes de partage pour «changer le monde»
    Objectif: motiver les étudiants, ouvrir les esprits et initier à la création
    tedex.jpg

    Les organisateurs du TEDx El Jadida comptent perpétuer la tenue de l’évènement sur la ville  (Ph. TED)​

    Chefs d’entreprises, hommes d’affaires, artistes, écrivains, femmes et hommes politiques, le point commun des intervenants au TEDx est d’être parvenu à atteindre leurs objectifs de vie. La 2e édition de la conférence TEDx El Jadida s’est tenue sous le thème: «Educated Fools». Autrement dit: «Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait», dixit Mark Twain, écrivain, essayiste et humoriste américain. La conférence TED est une importante rencontre annuelle, qui se tient à Monterey en Californie, et plus récemment deux fois par an dans d’autres villes du monde, sous l’appellation TED Global. Aux Etats-Unis, cette conférence a réuni des intervenants de renom tels que Bill Gates, Sergey Brin, Lawrence E. Page, cofondateurs de Google... Le concept TEDx (x = independently organized TED event) se donne pour mission de «propager des idées» et du leadership.

    Les exposés couvrent un large éventail de sujets, tels que la science, les arts, la politique, les questions mondiales, l’architecture, la musique ou encore plusieurs autres sphères de compétence. Sa vocation est «18 minutes pour changer le monde » à travers le partage d’expériences. Afin de propager le concept, TEDx permet aux écoles, entreprises, bibliothèques ou groupes d’amis d’organiser leurs propres événements en leur attribuant des licences. Le x signifie que la conférence est organisée sur une échelle locale sous une licence administrée par TED à des personnes éligibles à reproduire le même concept.

    L’objectif de ces conférences étant de motiver les étudiants, d’ouvrir les esprits et de les initier à la création sous toutes ses formes. Né en 1984 aux Etats-Unis, le concept TED est aujourd’hui présent dans plus de 80 pays et en plus de 25 langues. C’est en 2010 que le Maroc s’empare du phénomène avec une première conférence à Casablanca. Ensuite, les villes de Rabat, Marrakech, El Jadida… TED impose un nombre limité de personnes à inviter, soit une centaine de personnes par édition.

    Pour présenter les six intervenants, le maître de cérémonies était Rabia El Gharbaoui Mounib, coach experte en PNL. L’écrivain, peintre et sculpteur Mahi Binebine a été le premier à exposer, suivi de Jaafar Heikel, médecin épidémiologiste, Houda Chaloun, globe-trotteuse, Meryeme Bouzidi Laraki, présidente de l’association «Sourire de Reda». Said Afifi, ce diplômé de l’Institut national des beaux-arts de Tétouan, y a présenté ses recherches, développées depuis 2012 autour de l’architecture post-moderniste, enrichie d’une dimension d’ordre à la fois chaotique et utopique. «Les nouvelles technologies sont omniprésentes dans ma pratique artistique, notamment par l’utilisation d’outils 3D. J’interviens sur les images avec pour finalité de dessiner les contours d’une esthétique froide et aseptisée annonçant une potentielle ère future», explique Said Afifi.
     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc